La Picardie

Materie:Riassunto
Categoria:Francese
Download:83
Data:12.01.2007
Numero di pagine:7
Formato di file:.doc (Microsoft Word)
Download   Anteprima
picardie_2.zip (Dimensione: 6.86 Kb)
trucheck.it_la-picardie.doc     30.5 Kb
readme.txt     59 Bytes



Testo

La Picardie est une des plus petites régions de France. Elle est située au Nord du Bassin parisien, avec trois départements qui portent le nom des rivières qui la traversent (Somme, Oise et Aisne). Ici il y a surtout de plaines et de plateaux mais pas des hautes montagnes. Son économie est agricole, grâce à une terre arable qui favorise certaines productions. Sa terre est entrecoupée de canaux et son agriculture est mécanisée et rentable.
Six cathédrales gothiques font de la Picardie l’un des hauts lieux de tourisme culturel.
SON HISTOIRE À VOL D’OISEAU
Trois dynasties françaises se forment dans cette région :
• Dynastie mérovingienne
• Dynastie Carolingienne
• Dynastie Capétienne ; la Picardie a été définitivement et totalement rattachée à la couronne en 1477.
L’histoire de la Picardie est celle d’une région protégeant Paris des invasions des pays voisins durant la Première guerre mondiale.
AU POINT DE VUE GÉOGRAPHIQUE
C’est un pays essentiellement plat. Le sol des plateaux est particulièrement fertile. Le Sud offre un paysage bocager. Les zones frontalières avec Paris possèdent des forêts. Le pays, en dehors des vallées, est découvert, sec et nu. En bordure de la Manche, il y a des terres basses. La Picardie est une des plus jeunes régions de France.
Fleuves et rivières
Les principales rivières qui le traversent sont : la Bresle, la Somme, l’Aisne et l’Oise. Un vaste réseau de canaux navigables s’étend jusqu’au Nord de Paris.
La côte
Les côtes sont hautes et le littoral est jalonné par quelques petits ports de pêche et des stations balnéaires modestes.
Le climat
Océanique à l’intérieur ; semi-océanique sur la côte maritime. Il est connu pour ses pluies abondantes et ici il y a eu des dramatiques inondations.
LES VILLES
Amiens
La ville est située sur les bords de la Somme. Elle est le chef-lieu de département qui porte le nom de ce fleuve, possède une des plus prestigieuses cathédrales françaises, du XIIIème siècle et gothique. Les visiteurs de la région sont aussi séduits par les hortillonnages qui, par tradition, se visitent exclusivement en barque. La ville, ancienne cité drapière, est un centre commercial. Ensuite la draperie, le trafic des vins et des marchandises fabriquées en font une ville commerciale très fréquentée. Au XVème siècle apparaît la fabrication des saiettes, un mélange de laine et de soie.
En 1918 pendant la bataille de Picardie, la ville n’a pas échappé aux assauts ennemis ; en 1940, au moment de la bataille de la Somme, Amiens est incendié ; quatre ans plu tard, par l’opération Jericho, la prison de la ville est l’objet de violentes attaques.
Beauvais
C’est l’un des centres de la fabrication de tapisseries, un art qui s’est développé dans le Nord de la France et en Belgique. C’est Louis XIV qui fonde la manufacture royale de Beauvais. En 1939, ces ateliers précieux ont été transférés à Aubusson. La guerre a détruit les manufactures mais, après un long séjour à Paris, les ateliers sont retournés à Beauvais. Une somptueuse cathédrale est le témoignage d’un Moyen-Âge brillant.
Laon
Chef-lieu du département de l’Aisne, la ville est perchée sur un rocher. C’est une ancienne cité carolingienne.
À l’époque de Charlemagne, Laon était la capitale de la France. Son nom latin était Laudunum. Charles le Chauve, Charles le Simple, Louis IV d’Outremer, Lothaire, Louis V ont vécu sur le mont Laon, dans un palais appartenant à la dynastie carolingienne. Hugues Capet s’empare de Laon par traîtrise et chasse la descendance de Charlemagne.
Laon a été cité épiscopale sous Hugues Capet ; les évêques, devenus ducs et pairs, reçoivent le privilège d’assister le roi lors du sacre à Reims.
CLIN D’ŒIL ÉCONOMIQUE
L’industrie picarde, en particulier l’agroalimentaire, est concentrée surtout dans Creil, Saint-Quentin et Amiens. La Picardie est la première région productrice de légume de conserve. Une grande partie de la Picardie est touchée par la mondialisation et la délocalisation. Les fermetures d’établissements sont désastreuses pour les petits agglomérations.
L’industrie du tourisme
Les châteaux, les parcs, les cathédrales gothiques, les nombreux musées et abbayes de la Picardie incitent les touristes à venir en Picardie. Ici il y a aussi nombreux métiers d’art et de traditions populaires.
L’agriculture
Un sol est très fertile et favorables à plusieurs cultures, avec champs et moissons ; la Picardie est une grande région céréalière, maraîchère et fruitière, avec vergers et vignes. Ses principal productions sont l’orge, le blé, les pommes de terre, les betteraves à sucre et les petits pois. L’emploi des engrais, les variations culturales qui permet la mécanisation des travaux font de la Picardie une région d’agriculture intensive. Les pommes de terre sont produites pour la consommation ou transportés vers les féculiers du Nord. Très importante c’est la production de betteraves à sucre. Les fermes, groupées en villages, sont entourées de jardins, de vergers, d’hortillonnages (jardins délimités par des canaux où on circule en barque).
Dans le Moyen-Âge la Picardie était déjà une grande productrice de blé. Dès le XVIeme siècle aux céréales s’ajoutent le lin, le chanvre, les oléagineux. Mais depuis la betterave à sucre devient plus importante, aussi pour la nourriture du bétail.
L’élevage
Les cultures fourragères et les prairies artificielles sont très soignées pour l’élevage du bétail. L’élevage des moutons et des vaches laitières de race hollandaise prend une place grandissante pour satisfaire les besoins des centres urbains. Grâce à l’élevage des vaches laitières, la Picardie est une région de production de lait et de fromages.
La production alimentaire
La production alimentaire artisanale donne : fécule, cidre, bière, ail fumé, tome au foie lavé au cidre.


La Picardie est une des plus petites régions de France. Elle est située au Nord du Bassin parisien, avec trois départements qui portent le nom des rivières qui la traversent (Somme, Oise et Aisne). Ici il y a surtout de plaines et de plateaux mais pas des hautes montagnes. Son économie est agricole, grâce à une terre arable qui favorise certaines productions. Sa terre est entrecoupée de canaux et son agriculture est mécanisée et rentable.
Six cathédrales gothiques font de la Picardie l’un des hauts lieux de tourisme culturel.
SON HISTOIRE À VOL D’OISEAU
Trois dynasties françaises se forment dans cette région :
• Dynastie mérovingienne
• Dynastie Carolingienne
• Dynastie Capétienne ; la Picardie a été définitivement et totalement rattachée à la couronne en 1477.
L’histoire de la Picardie est celle d’une région protégeant Paris des invasions des pays voisins durant la Première guerre mondiale.
AU POINT DE VUE GÉOGRAPHIQUE
C’est un pays essentiellement plat. Le sol des plateaux est particulièrement fertile. Le Sud offre un paysage bocager. Les zones frontalières avec Paris possèdent des forêts. Le pays, en dehors des vallées, est découvert, sec et nu. En bordure de la Manche, il y a des terres basses. La Picardie est une des plus jeunes régions de France.
Fleuves et rivières
Les principales rivières qui le traversent sont : la Bresle, la Somme, l’Aisne et l’Oise. Un vaste réseau de canaux navigables s’étend jusqu’au Nord de Paris.
La côte
Les côtes sont hautes et le littoral est jalonné par quelques petits ports de pêche et des stations balnéaires modestes.
Le climat
Océanique à l’intérieur ; semi-océanique sur la côte maritime. Il est connu pour ses pluies abondantes et ici il y a eu des dramatiques inondations.
LES VILLES
Amiens
La ville est située sur les bords de la Somme. Elle est le chef-lieu de département qui porte le nom de ce fleuve, possède une des plus prestigieuses cathédrales françaises, du XIIIème siècle et gothique. Les visiteurs de la région sont aussi séduits par les hortillonnages qui, par tradition, se visitent exclusivement en barque. La ville, ancienne cité drapière, est un centre commercial. Ensuite la draperie, le trafic des vins et des marchandises fabriquées en font une ville commerciale très fréquentée. Au XVème siècle apparaît la fabrication des saiettes, un mélange de laine et de soie.
En 1918 pendant la bataille de Picardie, la ville n’a pas échappé aux assauts ennemis ; en 1940, au moment de la bataille de la Somme, Amiens est incendié ; quatre ans plu tard, par l’opération Jericho, la prison de la ville est l’objet de violentes attaques.
Beauvais
C’est l’un des centres de la fabrication de tapisseries, un art qui s’est développé dans le Nord de la France et en Belgique. C’est Louis XIV qui fonde la manufacture royale de Beauvais. En 1939, ces ateliers précieux ont été transférés à Aubusson. La guerre a détruit les manufactures mais, après un long séjour à Paris, les ateliers sont retournés à Beauvais. Une somptueuse cathédrale est le témoignage d’un Moyen-Âge brillant.
Laon
Chef-lieu du département de l’Aisne, la ville est perchée sur un rocher. C’est une ancienne cité carolingienne.
À l’époque de Charlemagne, Laon était la capitale de la France. Son nom latin était Laudunum. Charles le Chauve, Charles le Simple, Louis IV d’Outremer, Lothaire, Louis V ont vécu sur le mont Laon, dans un palais appartenant à la dynastie carolingienne. Hugues Capet s’empare de Laon par traîtrise et chasse la descendance de Charlemagne.
Laon a été cité épiscopale sous Hugues Capet ; les évêques, devenus ducs et pairs, reçoivent le privilège d’assister le roi lors du sacre à Reims.
CLIN D’ŒIL ÉCONOMIQUE
L’industrie picarde, en particulier l’agroalimentaire, est concentrée surtout dans Creil, Saint-Quentin et Amiens. La Picardie est la première région productrice de légume de conserve. Une grande partie de la Picardie est touchée par la mondialisation et la délocalisation. Les fermetures d’établissements sont désastreuses pour les petits agglomérations.
L’industrie du tourisme
Les châteaux, les parcs, les cathédrales gothiques, les nombreux musées et abbayes de la Picardie incitent les touristes à venir en Picardie. Ici il y a aussi nombreux métiers d’art et de traditions populaires.
L’agriculture
Un sol est très fertile et favorables à plusieurs cultures, avec champs et moissons ; la Picardie est une grande région céréalière, maraîchère et fruitière, avec vergers et vignes. Ses principal productions sont l’orge, le blé, les pommes de terre, les betteraves à sucre et les petits pois. L’emploi des engrais, les variations culturales qui permet la mécanisation des travaux font de la Picardie une région d’agriculture intensive. Les pommes de terre sont produites pour la consommation ou transportés vers les féculiers du Nord. Très importante c’est la production de betteraves à sucre. Les fermes, groupées en villages, sont entourées de jardins, de vergers, d’hortillonnages (jardins délimités par des canaux où on circule en barque).
Dans le Moyen-Âge la Picardie était déjà une grande productrice de blé. Dès le XVIeme siècle aux céréales s’ajoutent le lin, le chanvre, les oléagineux. Mais depuis la betterave à sucre devient plus importante, aussi pour la nourriture du bétail.
L’élevage
Les cultures fourragères et les prairies artificielles sont très soignées pour l’élevage du bétail. L’élevage des moutons et des vaches laitières de race hollandaise prend une place grandissante pour satisfaire les besoins des centres urbains. Grâce à l’élevage des vaches laitières, la Picardie est une région de production de lait et de fromages.
La production alimentaire
La production alimentaire artisanale donne : fécule, cidre, bière, ail fumé, tome au foie lavé au cidre.

Esempio



  



Come usare