Rimbaud

Materie:Riassunto
Categoria:Francese
Download:352
Data:06.04.2007
Numero di pagine:3
Formato di file:.doc (Microsoft Word)
Download   Anteprima
rimbaud_5.zip (Dimensione: 5.11 Kb)
trucheck.it_rimbaud.doc     25 Kb
readme.txt     59 Bytes



Testo

ARTHUR RIMBAUD
LA VIE
Naît en 1854 a Charleville. Il y reçoit une éducation sévère. Fuyant une vie grise, très jeune il gagne Paris, rencontre Verlaine, et lui montre ses poèmes. Rimbaud veut vivre librement et intensément, il refuse toute compromission. Verlaine quitte sa femme pour le suivre à travers l’Europe, dans un « dérèglement de tous les sens » auquel contribuent l’alcool et la drogue. La rupture entre les deux est tragique. Dès 1875 Rimbaud n’écrira plus aucun poème. En 1880, il s’embarque pour l’Afrique où il mène une vie solitaire pour dix ans, faisant du commerce des armes. Atteint d’un cancer au genou, il est ramené à Marseille et meurt en 1891.

L’ OEUVRE
Arthur Rimbaud surprend pour sa volonté de bouleverser les schémas établis et de transgresser les règles. Il est placé sous le signe du mouvement, du départ, du désir, de la révolte, et il donne une impression de vitesse insaisissable. Rimbaud est le plus significatif des poètes décadents français, pour la richesse communicative de son œuvre, qui n’a pas une nature grammaticale, c’est à dire qu’il va au-delà des limites de la logique, de la syntaxe, des rapports cause et effet, de la raison. Dans ses vers il n’y a pas d’organisation temporelle, mais seulement une simultanéité de sensations, qui ont un rapport avec des intuitions.
Toutefois les vers semblent répondre à une nécessité spontanée qui n’a pas besoin d’explications : comme dans les rêves. La poésie devient une première échappatoire de la réalité ; elle lui permet d’exprimer son agressivité, la haine contre la niaiserie féminine, les hypocrisies bourgeoises, la guerre, le christianisme et Dieu.
Mais il fugue aussi réellement et son aventure lui inspire une poésie plus intime dans laquelle il traduit ses sensations et ses expériences. Derrière sa violence verbale et son goût du scandale, on reconnaît une sensibilité aiguë et une âme pleine d’espoirs, de rêves, d’innocence qui aspire à un monde où règnent l’amour et la justice.
les principales oeuvres de Rimbaud sont :
Poésies : est un recueil de 44 poèmes écrit par Rimbaud entre se quinzième et sa dix-septième année.
Parmi ces poèmes,(Le Dormeur du val, Ma Bohème, Voyelles, Le Bateau Ivre ) de petits chefs- d’ouvres,
il exprime le désir de rompre les amarres et de parcourir toutes les mers. Les thèmes sont : la recherche d’un ailleurs – la liberté – la haine de Dieu – l’amour pour la nature (une nature créée à sa mesure)

Une saison en enfer : Rimbaud raconte les moments les plus sombres de sa liaison avec Verlaine qui pour lui s’est transformée en un échec. Il dédie cette ouvre à Satan ; Il attaque la société pleine d’ hypocrisie , le christianisme ; Il lance un cri de révolte contre lui-même et présente sa révolte contre Verlaine.

Les Illuminations (1886) : fixe la dernière étape poétique de Rimbaud. Il s’ agit d’une 50 poèmes en prose difficiles à dater. Ce sont imagés qui suggèrent la thèmes baudelairien du spleen et le « dérèglement des sens ». sont la première œuvre résolument moderne de la déconstruction du langage, de l’anéantissement du monde.

Le Dormeur Du Val (sonnet tiré de Poésies, 1879)
c’è un verde anfratto dove canta un rivo
che impiglia folle all’erbe i suoi brandelli
d’argento; dove il sole riluce dai monti
solenni : è una valletta che spuma di raggi.

un giovane soldato, a bocca aperta e capo nudo,
con la nuca immersa nel fresco nasturzio,
dorme; sotto le nubi è steso nell’erba,
pallido nel verde letto in cui la luce piove.

ha i piedi nei gladioli, dorme. sorride come
un bimbo malato sorriderebbe nel sonno :
natura, devi cullarlo nel tepore: ha freddo.

non fremono le sue narici a quei profumi;
dorme nel sole, una mano sul petto
calmo: ha due buchi rossi al lato destro.
c’est un trou de verdure ou chante une rivière
accrochant follement aux herbes des haillons
d’argent ; ou la soleil, de la montagne fière,
luit : c’est un petit val qui mousse de rayons.

un soldat jeune, bouche ouverte, tète nue,
et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
dort ; il est étendu dans l’herbe , sous la nue,
pale dans son lit vert ou la lumière pleut.

les pieds dans les glaïeuls, il dort. souriant comme
souriant un enfant malade, il fait un somme: nature,
berce-le chaudement : il a froid.

les parfums ne font pas frissonner se narine
il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,
tranquille : il a deux trous rouges au cote droit.
Il y a une contraste entre la nature et
le soldat.

Esempio