Renè Descartes et Blaise Pascal

Materie:Appunti
Categoria:Francese
Download:114
Data:19.02.2007
Numero di pagine:5
Formato di file:.doc (Microsoft Word)
Download   Anteprima
ren-escartes-et-blaise-pascal_1.zip (Dimensione: 5.13 Kb)
trucheck.it_ren+     16.87 Kb
readme.txt     59 Bytes



Testo

Renй Descartes La Haye (Touraine), 1596 - 1650.
Il nous a laissй son esprit et sa mйthode. Aprиs de brillantes йtudies chez les jesuites, Renй Descartes dйcouvre les mathйmatiques et la physique mais il se consacre а la philosophie et а la mйtaphysique. Aprиs neuf ans de voyages, il publie en Hollande le "Discours de la mйthode" mais son lettres ont rйvйlй sa pensйe plus que ses oeuvres. Dans le "Discours de la mйthode", Renй Descartes retrace mйthodiquement, а la premiиre personne et en franзais (et pas en Latin) son cheminement а la recherche de la veritй. Le point de depart est le "doute mйthodique"; donc il faut faire table rase se tout ce que l'on croit savoir. L'unique certitude qui demeure, c'est donc le fait de douter. Or si l'on doute, cela signifie qu'on pense et si l'on pense, cela veut dire que l'on existe (cogito ergo sum). Descartes affirme: "je doute donc je pense, je pense donc je suis". Si on pense et que l'on doute, c'est donc que l'on est imparfait. Si on a conscience d'etre imparfait, c'est qu'on se compare а quelque chose de parfait; cette idйe de perfection, c'est Dieu.

Les quatres regles de la mйthode:1croire que quelque chose est vrai seulement aprиs avoir raisonnй
2diviser le problиme afin de le rйsoudre par morceaux progressivement
3conduir la pensйe de faзon ordonnйe en commenзant du plus simple pour aller au cambnplus complexe
4passer tout en revue de faзon а ne rien oublier.

Enthousiasmes et critiques: le "Discours de la mйthode" de Descartes a connu un grand succйs mais les esprits les plus religieux ont denoncй les dangers d'une reflection qui se base seulement sur la raison humaine tandis que les libertins йrudites disent que Descartes a fait une trop grande semplification.

Blaise Pascal (1623 - 1662)
Pascal, un gйnie mystique, nait а Clermont Ferrand mais il passe la plupart de sa vie а Paris. Il est un savant et un gиnie precoce: il йcrit plusieurs traitйs deja d'enfant (traitи d'acoustique, essai sur les coniques ecc). Au dйbut Pascal est entre jansйnisme et mondanitй(alors-que son pиre est soignй par deux jansenistes mais la perte de son pиre l'emmene а l'йloignement du jansйnisme). Au cours de la nuit du 23 au 24 Novembre 1654, aprиs un accident, Pascal connait une exstase mystique et il est envahi par la certitude de la foi. Donc, il se retire а Port-Royal des Champs oщ il participe а l'activitй religieuse et il йcrit les Provinciales en defandant les causes des jansйnistes. Il commence а ecrire une apologie pour amener а la conversion les libres penseurs mais il ne la termine pas. Les fragments de l'oeuvre sont publiйs aprиs sa mort sous le titre de "Pensйes".

Pascal:son oeuvre. "Les Provinciales" est le titre que l'on a donnй aux 18 lettres que Pascal a fait paraitre pour defendre ses amis jansйnistes. Les premiиres lettres sont sous forme de dialogue et pleins d'ironie; les autres lettres sont des rйpliques aux calomnies des jesuites. Les Provinciales sont une oeuvre passionnйe et le livre est йcrit dans un style incisif oщ eloquence et ironie sont mises au service de cet "art de persuader" que Pascal pratique avec tant d'aisance.

Les Pensйes: Pascal йcrit les Pensйes pour amener а la conversion les libres penseurs. Il veut ecrire а leur intention une apologie de la religion chrйtienne mais il ne peut mener а terme son projet parce que il meurt. Donc, il nous a laissй que des fragments desordonnйs et les jansenistes ont effectuй des regroupments. Pascal dit que l'homme est un composй de faiblesse et de grandeur: l'homme n'est qu'un roseau, le plus faible de la nature mais c'est un roseau pensant.

Le jansenisme. En reaction contre le protestantisme surgit en France (XVII siиcle), une floraison de thйologiens et de mystiques. Les jansenistes, qui affirment la thиse de la predestination: l'homme doit mener une vie exemplaire mais il est dejа predestinй par la choix de Dieu. Le symbole des jansenistes est un monastиre:le Port-Royal de Champs (au sud de Paris). Ce couvent de religieuses attire quelques laiques laiques dйsireux de faire une retraite de mйditation. Bientot, ces "solitaires", appelиs aussi les "messieurs de Port-Royal, fondent unи йcole dont Racine sera l'йlиve. Les jesuites s'opposent aux jansenistes en affirmant que l'homme peut se sauver graзe a ses merites propres et ils accusent l'autre doctrine d'etre hйrйtiques et proche des protestants.
Le condamnation des jansenistes et l'intervention de Pascal. Poussй par les jesuites, le Pape condamne cinq propositions jansenistes mais Pascal fait paraitre, sans autorisation et sous un pseudonyme, dix-huit lettres qui attaquent la morale des Pиres jesuites mais Mazarin les fait bruler. Le conflit se calme mais se rallume а la fin du rйgne de Louis XIV et le monastиre de Port-Royal est rasй.
Le courant libertin. Le XVII siиcle franзais est marquй par la Contre-rйforme catholique. En cette pйriode on voit apparaitre un courant libre penseur appelй libertinage. Le libertinage est souvent associй а des moeurs dissolues. Les libertins sont attachй а l'indipendence de la pensйe ce qui les conduit vers le scepticisme et l'anticonformisme morale. Les plus importants personnages du courant libertin sont Pierre de Gassendi (mathйmaticien et philosophe qui defend une rationalisme empirique fondй sur l'observation des faits) et Cyrano de Bergerac, gentilhomme brillant et extravagant, affligй d'un long nez qui a fait sa legend. Il a йtй un ecrivain pleine de verve et de fantasie et son oeuvre la plus connue est l' "Histoire comique de la lune et du soleil".

Pierre Corneille. Corneille s'est essayй а des jesuites trиs divers: comйdie, tragйdie, piиces а machine fйerie etc. Mais le gйnie de Corneille s'exprime au mieux dans la tragйdie, car son thйatre se prйsente comme le reflet d'un monde dйchirй par la guerre d'une sociйtй fratricide oщ les tensions, les conflits et les luttes font partie de la vie quotidienne. Il deja а 30 ans gagne le succйs avec sa premiиre comйdie.

"Le Cid". Les origins de la comйdie s'inspirent des legends espagnoles.
L'intrigue du Cid: Rodrigue et Chimиne s'aiment, mais leurs sentiments sont mises а l'epreuve par de sombres affaires d'honneur familial. Don Gomйs, le pиre de Chimиne, a souffletй au cours d'une querelle Don Diиgue, le pиre de Rodrigue. Le fils se doit de venger le pиre, et Rodrigue tue Don Gomйs. Chimиne а son tour choisit la voie de l'honneur et accuse l'assassin devant le roi. Or Rodrigue, entretemps, est devenu un hйros national car il a repoussй vaillamment l'attaque des Sarrasins. Chimиne s'obstine et exige qu'un combat singulier oppose Rodrigue а l'un de ses chevaliers servants. Croyant un moment que Rodrigue est mort, elle laisse йclater sa douleur, preuve de son amour. Heureusement, Rodrigue est vivant, et le roi pousse le deux jeunes gens au mariage.
La querelle du Cid. Le succйs du Cid suscitй des jalousies. Les puristes ont accusй Corneille d'avoir plagiй la piиce espagnole et surtout de ne pouvoir respectй le trois regles d'unitй. Les personnages de son thйatre sont personnages normales et le but de Corneille est crйer pour plaire sans etre esclave des rиgles. Dans le Cid le dechirement interieur est provoquй toujours par un dilemme, un choix entre l'amour et le devoir, l'interet personnel ou public. La gloire du hйros rйside dans le renoncement а ce qu'il aime, ce qui le grandit et exalte la libertй de son choix.

Esempio