Petite histoire de la Braderie

Materie:Riassunto
Categoria:Francese

Voto:

1.5 (2)
Download:69
Data:30.01.2007
Numero di pagine:3
Formato di file:.doc (Microsoft Word)
Download   Anteprima
petite-histoire-de-braderie_1.zip (Dimensione: 13.32 Kb)
trucheck.it_petite-histoire-de-la-braderie.doc     32.5 Kb
readme.txt     59 Bytes



Testo

Petite histoire de la Braderie

Habitués à la braderie, nous la voyons revenir chaque année, avec ses stands, ses animations, ses chalands et autres commerçants. D'aucuns se fâchent peut-être de voir davantage de négoces et moins de particuliers étaler leurs trésors sur les trottoirs lillois, mais en se penchant sur le passé de cette tradition, nous pourrions remarquer dans cette évolution un retour aux origines...
Alors partons ensemble sur les traces de nos aïeux bradeux :
Au XIIème siècle, dans les Flandres, pays de marchands réputé pour ses étoffes, a lieu la Franche Foire à l'Assomption. Les réseaux et moyens de communication sont peu développés, cette manifestation annuelle permet donc aux marchands de diverses régions de vendre leurs produits
Une première évolution arrive au XIVème siècle, cette foire débute le 27 août et dure sur cinq jours.
Le XVème siècle nous invite à une incursion dans l'étymologie, en étudiant ce terme on l'approche de braaden, terme flamand signifiant "rôtir". Eh oui ! nos ancêtres bradeux ne se retrouvaient pas autour d'un plat de moules-frites, mais ripaillaient avec viandes et harengs rôtis. Les rôtisseurs étaient eux même des marchands "ambulants". A la même époque des cabaretiers s'installent rôtisseurs devant leur échoppe. Une plainte est déposée et après plusieurs années et décisions divergentes, il semble que les commerçants sédentaires aient obtenu gain de cause.
Doit-on y voir la première référence d'une vente devant son domicile, son négoce ?
A la fin du XVème siècle cette foire est prolongée de deux jours supplémentaires.
1523 est une date importante pour notre foire, elle débute le 30 ou 31 août, si le 30 tombe un dimanche et sa durée est fixée à sept jours ouvrables. C'est aussi durant ce siècle que les "bradeux" au sens moderne du terme font leur apparition avec les domestiques qui vendent les vieux objets de leurs patrons, l'argent récolté est pour les domestiques. Ces derniers devant être de retour pour servir leurs maîtres à leur réveil, on comprend que les objets aient été "bradés" pour être vendus plus rapidement.
Le XVIIème siècle marque un tournant dans l'histoire de la manifestation. Les marchands sont moins nombreux au profit des artistes ambulants. Et nos marchands me direz-vous ? Les routes étant meilleures, ils se déplacent plus régulièrement ont moins la nécessité d'attendre cette foire annuelle.
Au XIXème siècle demeurent les théâtres ambulants qui s'installent au Champs-de-Mars en 1836, les marchands eux, ont les allées de l'esplanade à la fin du siècle. (ci-dessus, tableau de Watteau - repro voix du nord)
La fin du XIXème voit également le succès du pain d'épices et le développement des baraques de friandises. C'est aussi un jour où l'on se marie, puisque c'est un jour chômé ! Et n'oublions pas les frites qui font leur première apparition sans deviner encore le succès qui les attend...
En 1900 les pages de "L'Écho du Nord" évoquent une autre origine possible de la Braderie :« Nous apprenons que de nos jours, à la même date, se tient une foire similaire à la nôtre en Espagne, particulièrement à Séville.»
"La Baraderilla" où tout se vend "barato", c'est à dire bon marché, aurait-elle été inspirée par nos ancêtres espagnols ?
La "Braderie de Lille", ricca di tradizione, è il mercatino delle pulci più grande d’Europa. Un paradiso per i cacciatori di occasioni e per coloro che lo vogliono diventare: a Lille naturalmente il commercio è un dovere. È semplicemente un mercatino di cianfrusaglie e di antichità, ma nel più profondo del cuore è un’enorme festa popolare. Due giorni di attività folle attirano ogni anno più di un milione di visitatori. 200 chilometri di marciapiede si trasformano in una zona di festa e di vendita con mobili antichi, cianfrusaglie di seconda mano, inutili articoli per la casa vecchi decine di anni, band rock e pop, baracche, maghi e giocolieri. I bradeurs (venditori del mercatino delle pulci), abitanti di Lille e commercianti del mercatino delle pulci di professione provenienti da tutta Europa, occupano già alcune notti prima i posti migliori nel centro della città con le auto e i camper. La "Braderie de Lille" si svolge a partire dal Medioevo. Allora i servitori della città avevano ottenuto il diritto di vendere una volta all’anno i vestiti smessi dei loro signori. Ora al mercatino si trova di tutto di più. Tra le specialità culinarie si propongono cozze con patatine fritte e birra locale. Contemporaneamente al mercatino si svolge una grande competizione di mangiatori di cozze. Vincitore è il ristorante che alla fine ha di fronte alla porta il mucchio più grande di gusci di cozze.

Esempio