Le fantome de l'Opéra

Materie:Riassunto
Categoria:Francese
Download:176
Data:09.10.2006
Numero di pagine:13
Formato di file:.doc (Microsoft Word)
Download   Anteprima
fantome-de-opera_1.zip (Dimensione: 8.4 Kb)
trucheck.it_le-fantome-de-l-op+     35 Kb
readme.txt     59 Bytes



Testo

GASTON LEROUX
Gaston Leroux travaille d’abord comme avocat et chroniquer d’un journal français : L’Écho de Paris et puis il commence à écrire sur le Matin. Il se fait connaître comme un homme qui n’a pas peur de se mouiller. Mais soudain il comprend que ce travail là ne le satisfait pas… donc il commence ce que deviendra sa passion : l’écriture, cela vraie. Mais les ans qu’il a passés comme journaliste ne seront pas perdu. En effet, il se sert des connaissances d’avocat, pour écrire des romans de crime. Il deviendra le fondateur du roman à feuilleton. Son premier roman a été « Le mystère de la chambre jaune », où il désigne un personnage très célèbre : Rouletabille, qui étais simplement son portait : un détective et reporter comme lui. Le suite a aussi eu grand succès : « Le parfum de la chambre jaune ». Il est l’auteur du cycle de «Chéri-Bibi ». Tous ses romans sont angoissant, comme l’aussi célèbre «Le fantôme de l’Opéra » et la « Poupée sanglante ».
LE FANTÔME DE L’OPÉRA
Chapitre I
La danseuse étoile est dans sa loge quand les petites danseuses entrent. La Sorelli doit lire le discours pour la fête d’adieu de les deux démissionnaires : Debienne et Poligny. La Sorelli veut rester seule et donc cherche de comprendre ce qu’elles veulent. Mais elles ont peur du fantôme de l’Opéra. La Sorelli cherche de les calmer, mais Meg confesse que sa mère, l’ouvreuse, a entendu beaucoup de fois sa voix. Ensuite elle le décrit un hombre en habit noir, avec une voix d’homme très chaude, et qui passe d’une pièce à l’autre en silence. Donc le fantôme est un squelette tranquille, qui ne veut pas être dérangé et assiste aux spectacles de la loge numéro 5. À l’improviste le régisseur arrive dans la loge de la Sorelli en annonçant la mort du chef-mechant Buquet, qui est pendu dans le troisième dessous de la scène.
Chapitre II
Pendant cette solennelle soirée il y a aussi le début d’une jeune artiste, la chanteuse lyrique Christine. Elle est présentée au publique par le comte Philippe de Chagny. Le frère du compte qui a vingt ans moins que lui, et qui a été élevé par sa tante, est tombé amoureux de Christine. Donc Raoul pense que n’y pourrait être moment meilleur que ce de ce soir, pour déclarer son amour. Mais soudain Christine, pâle, tombe dans les bras des camardes et vient transportée dans sa loge. Raoul émotionné entre dans la loge de Christine et lui donne un baiser… mais elle ne le reconnaît pas…
Raoul sort de la loge avec le docteur, mai il se cache dans le couloir ; de but en blanc une voix d’homme provenant de la loge de Christine bloque Raoul qui allait entrer. Il réussit à entendre la voix de Christine qui murmure à cet homme là de l’aimer. Puis, quand elle sort, Raoul entre dans la loge, mais il ne voit personne. Pendant la fête d’adieu, une fillette voit le fantôme de l’Opéra, aussi lui est au foyer.

Chapitre IV
Monsieur Moncharmin a lui aussi une lettre semblable à cela de Richard. Monsieur Ricard trouve cette plaisanterie trop longe et agaçante. Dans le lendemain, les directeurs trouvent dans leurs bureaux une lettre du fantôme et une autre lettre de remerciement de leurs prédécesseurs. Ils remercient de l’invite mais ils refusent d’écouter un opéra déjà écouter cent fois. Donc les directeurs louent la loge numéro 5. C’est pourquoi que pendent le spectacle il y a un énorme tapage tant que le service appelé le garde municipal. Tout est né parce que les occupants de la loge numéro 5 ont entendu une voix sans personne qui les a chassés. Ne sachant pas que faire, Monsieur Moncharmin appelle l’ouvreuse qui dit de connaître très bien le fantôme et que ne faut pas l’embêter. Elle le décrit poli et très doux. Depuis cette déclaration les deux décident d’aller faire un tour du côté de l loge n°5, car l’ouvreuse a dit que en général il arrive vers le milieu du spectacle.
Chapitre V
Depuis son triomphe Christine ne veut pas se montrer en publique parce que elle épouvantée de la publicité faite. Aussi Raoul ne sait pas plus comme l’approcher. Finalement il reçoit un message de Christine où elle dit de partir pour l’anniversaire de la mort de son père et pour aller au cimetière. Raoul décide de lui montrer son amour et donc de la suivre. Pendant le trajet il revoit tout son passé, ses vacances à Perros-Guirec, l’amour né pour Christine, un amour impossible à cause des préjuges sociaux, par lesquels un vicomte ne peut pas se marier avec une pauvre comme Christine.
Arrivé à destination Raoul va à l’unique auberge de Perros-Guirec… la patronne se souvienne de lui et sur ces entrefaites soudain la porte s’ouvre et Christine entre. En voyant Raoul elle aussi étonné que attendrie. Raoul vite veut savoir qui était l’homme dans sa loge, et elle répond qu’il était l’ange de la musique, celui que chaque jour lui donne des leçons de chant. Raoul comprend la fausseté de ces mots et offense Christine, qui ne descend pas pour dîner, mais quitte furtivement l’auberge à onze heures et demie, suivie par Raoul.
Elle se rend au cimetière où s’agenouille et prie… une musique céleste enveloppe le paysage… Derrière une tombe un homme observe Raoul, qui ressent un mal à la tête et le lendemain il est à l’église tombé sans connaissance, devant l’autel.
Chapitre VI
Le samedi matin les deux directeurs reçoivent une lettre dans leurs bureau… c’est le fantôme qui fait chanter les deux pour faire avoir à Christine le rôle principal de Marguerite. C’est pour ça que les directeurs sont furieux et vont défier (sfidare) le fantôme, en confirmant le rôle à Carlotta et en occupant la loge n°5. Malgré tout cela le premier acte est tranquille, mais tout à coup la chanteuse prend une fasse note en bouleversant (sconvolgendo) toute l’Opéra. Les directeurs atterrés sont terrifiés par une rire qui vient d’un fauteuil vide. Dans le même instant le lustre de cristal s’écrase sur les spectateurs. Du moment que Christine est introuvable Raoul cherche des nouvelles chez Madame Valérius. Elle dit que Christine est sûrement avec l’ange de la musique et donc elle ne peut pas aller se fiancer parce que le génie ne veut pas. Elle continue en disant que le fantôme est si jaloux qu’elle ne peut voir personne. Raoul désespéré ronde dans la rue déserte quand une voiture passe avec une femme à l’intérieur, et Raoul hurle le prénom de Christine, mais le cheval part au galop. Raoul le jour suivant reçoit une lettre pleine de boue, trouvée par un passant. C’est une lettre de Christine qui lui donne un rendez-vous au bal de masque à l’Opéra en domino blanc. Pendant que Raoul attend une figure en domino noir s’approche, c’est Christine qui entraîne Raoul et ensemble montent deux étages… mais la mort rouge suit les deux.
Chapitre VII
Christine et Raoul en voyant la mort rouge se cachent dans une loge et c’est alors que Raoul commence chercher à connaître quelque chose sur l’histoire entre Christine et le génie. Mais Christine en colère demande à Raoul de ne faire pas des questions, plutôt de comprendre au nom de leur amour. Et puis elle s’échappe dans l’obscurité. Raoul cherche la fille et se rend dan sa loge, où il veut écrire une lettre mais puis il entend des pas dans le couloir.
C’est Christine, qui ouvre la porte et fait tomber sa masque, puis elle commence à écrire quelque chose mais elle est interrompue par un chant qui vient des murailles. Quand on entend la voix dans la pièce Christine comprend qu’il est Erik. Tout à coup sur ses lèvres naît un sourire très doux et elle marche vers sa physionomie dans le miroir. Raoul veut arrêter Christine donc il cherche de la saisir, mais le miroir le repousse. Christine porte un anneau d’or au doigt le lendemain et Raoul annonce son départ pour le pôle à la recherche pour retrouver les restes d’un navire. Les deux garçons décident de faire un jeu délicieux : avoir un souvenir en commun, en se fiançant. Main dans la main ils se rendent sur les toits, évitant d’aller aux trappes : le domaine d’Erik.
Chapitre VIII
Raoul et Christine se rendent sur les toits, mais une ombre les suit et il ressemble beaucoup à un oiseau. Assis sous la statue d’Apollon les des amoureux sont très heureux, mais aussi tristes parce qu’il ne reste qu’un jour au départ de Raoul et alors il propose à la fille de fuir ensemble… mais Christine se souvienne d’Erik : jaloux et rusé. Christine commence à raconter sa histoire, quand une soirée sa pièce semble tourner et à la place du miroir il y a seulement un trou noir, humide… il y a un homme avec une masque… c’est Erik, ce n’est pas un fantôme, ni un génie… il a l’odeur de la mort et le visage de cadavre. Soudain Christine donne un bisou à Erik et c’est alors qu’on entend un crie… le crie d’oiseau… et Christine n’a plus le prix de sa sécurité : l’anneau, le symbole de sa liberté. Et quand ils se rendent derrière pour rentrer… le Persan lui fait changer rue.
Chapitre IX

Raoul rentré chez lui voit deux yeux comme des flammes qui l’observent dans le noir. Raoul tire deux balles vers les yeux qui disparaissent enfin. À l’Opéra, pendant le spectacle du soir, Christine chante divinement mais un peu avant la fin de la représentation, la lumière s’éteint brutalement et la cantatrice est enlevée. Raoul parcourt comme un fou les couloirs et cherche même dehors. Il cherche vainement et se retrouve tout à coup sur la scène. Le commissaire interpelle le jeune homme. Le policier qui croit le récit de Raoul impossible est persuadé que la famille de Raoul est responsable de cet enlèvement car un aristocrate ne peut pas épouser une cantatrice.
Chapitre X
Le Persan informe Raoul que sa famille n’est pas responsable de l’enlèvement de Christine, donc lui conduit vers des étroits couloirs inconnus. Tout à coup les deux se trouvent dan la loge de Christine, depuis que le Persan a sorti de sa poche un passe-partout. L’étrange homme cherche sur le mur un bouton que fasse tourner le miroir qui conduit dans les souterrains. Ils suivent la rue, obscure, interminable, et ils descendent toujours… Depuis un long voyage il se retrouvent dans la demeure du lac, mais plus précisément, dans la chambre des supplices, plaine de glace est très étroite. Ils entendent des plaintes, c’est la voix de Christine, qui dit d’être liée et que Erik l’a obligée à l’épouser ou il tue tout le monde. Puis, ils trouvent un bouton, avec lequel ils ouvrent une trappe, et voient une cave plaine de poudre, parce que Erik veut faire sauter l’Opéra.
Chapitre XI
Arrivés dans la chambre des supplices le deux ne voient autre que deux leviers : une sauterelle et un scorpion. Erik donne à Christine la chance de décider : la sauterelle pourrait faire sauter tout le monde, en effet elle saute, mais le Persan lui conseille de ne la choisir pas. Donc elle ne sait pas qu’est ce que faire. Mais puis elle fait tourner le scorpion, et depuis quelque second on entend le bruit de l’eau qui vient du fond de la cave : Raoul et le Persan sont prisonniers dans la chambre des supplices. .. Erik va visiter le Persan chez lui, et lui raconte que Christine, pour les sauver a accepté de devenir sa femme. Il a fait revenir l’eau au lac. Il a libéré Christine de sa promesse et l’a laissé aller loin heureuse loin avec Raoul. Il confesse d’avoir tué Buquet et d’être très malade… quelques semaines plus tard les journaux annoncent la mort d’Erik.
GASTON LEROUX
Gaston Leroux travaille d’abord comme avocat et chroniquer d’un journal français : L’Écho de Paris et puis il commence à écrire sur le Matin. Il se fait connaître comme un homme qui n’a pas peur de se mouiller. Mais soudain il comprend que ce travail là ne le satisfait pas… donc il commence ce que deviendra sa passion : l’écriture, cela vraie. Mais les ans qu’il a passés comme journaliste ne seront pas perdu. En effet, il se sert des connaissances d’avocat, pour écrire des romans de crime. Il deviendra le fondateur du roman à feuilleton. Son premier roman a été « Le mystère de la chambre jaune », où il désigne un personnage très célèbre : Rouletabille, qui étais simplement son portait : un détective et reporter comme lui. Le suite a aussi eu grand succès : « Le parfum de la chambre jaune ». Il est l’auteur du cycle de «Chéri-Bibi ». Tous ses romans sont angoissant, comme l’aussi célèbre «Le fantôme de l’Opéra » et la « Poupée sanglante ».
LE FANTÔME DE L’OPÉRA
Chapitre I
La danseuse étoile est dans sa loge quand les petites danseuses entrent. La Sorelli doit lire le discours pour la fête d’adieu de les deux démissionnaires : Debienne et Poligny. La Sorelli veut rester seule et donc cherche de comprendre ce qu’elles veulent. Mais elles ont peur du fantôme de l’Opéra. La Sorelli cherche de les calmer, mais Meg confesse que sa mère, l’ouvreuse, a entendu beaucoup de fois sa voix. Ensuite elle le décrit un hombre en habit noir, avec une voix d’homme très chaude, et qui passe d’une pièce à l’autre en silence. Donc le fantôme est un squelette tranquille, qui ne veut pas être dérangé et assiste aux spectacles de la loge numéro 5. À l’improviste le régisseur arrive dans la loge de la Sorelli en annonçant la mort du chef-mechant Buquet, qui est pendu dans le troisième dessous de la scène.
Chapitre II
Pendant cette solennelle soirée il y a aussi le début d’une jeune artiste, la chanteuse lyrique Christine. Elle est présentée au publique par le comte Philippe de Chagny. Le frère du compte qui a vingt ans moins que lui, et qui a été élevé par sa tante, est tombé amoureux de Christine. Donc Raoul pense que n’y pourrait être moment meilleur que ce de ce soir, pour déclarer son amour. Mais soudain Christine, pâle, tombe dans les bras des camardes et vient transportée dans sa loge. Raoul émotionné entre dans la loge de Christine et lui donne un baiser… mais elle ne le reconnaît pas…
Raoul sort de la loge avec le docteur, mai il se cache dans le couloir ; de but en blanc une voix d’homme provenant de la loge de Christine bloque Raoul qui allait entrer. Il réussit à entendre la voix de Christine qui murmure à cet homme là de l’aimer. Puis, quand elle sort, Raoul entre dans la loge, mais il ne voit personne. Pendant la fête d’adieu, une fillette voit le fantôme de l’Opéra, aussi lui est au foyer.

Chapitre IV
Monsieur Moncharmin a lui aussi une lettre semblable à cela de Richard. Monsieur Ricard trouve cette plaisanterie trop longe et agaçante. Dans le lendemain, les directeurs trouvent dans leurs bureaux une lettre du fantôme et une autre lettre de remerciement de leurs prédécesseurs. Ils remercient de l’invite mais ils refusent d’écouter un opéra déjà écouter cent fois. Donc les directeurs louent la loge numéro 5. C’est pourquoi que pendent le spectacle il y a un énorme tapage tant que le service appelé le garde municipal. Tout est né parce que les occupants de la loge numéro 5 ont entendu une voix sans personne qui les a chassés. Ne sachant pas que faire, Monsieur Moncharmin appelle l’ouvreuse qui dit de connaître très bien le fantôme et que ne faut pas l’embêter. Elle le décrit poli et très doux. Depuis cette déclaration les deux décident d’aller faire un tour du côté de l loge n°5, car l’ouvreuse a dit que en général il arrive vers le milieu du spectacle.
Chapitre V
Depuis son triomphe Christine ne veut pas se montrer en publique parce que elle épouvantée de la publicité faite. Aussi Raoul ne sait pas plus comme l’approcher. Finalement il reçoit un message de Christine où elle dit de partir pour l’anniversaire de la mort de son père et pour aller au cimetière. Raoul décide de lui montrer son amour et donc de la suivre. Pendant le trajet il revoit tout son passé, ses vacances à Perros-Guirec, l’amour né pour Christine, un amour impossible à cause des préjuges sociaux, par lesquels un vicomte ne peut pas se marier avec une pauvre comme Christine.
Arrivé à destination Raoul va à l’unique auberge de Perros-Guirec… la patronne se souvienne de lui et sur ces entrefaites soudain la porte s’ouvre et Christine entre. En voyant Raoul elle aussi étonné que attendrie. Raoul vite veut savoir qui était l’homme dans sa loge, et elle répond qu’il était l’ange de la musique, celui que chaque jour lui donne des leçons de chant. Raoul comprend la fausseté de ces mots et offense Christine, qui ne descend pas pour dîner, mais quitte furtivement l’auberge à onze heures et demie, suivie par Raoul.
Elle se rend au cimetière où s’agenouille et prie… une musique céleste enveloppe le paysage… Derrière une tombe un homme observe Raoul, qui ressent un mal à la tête et le lendemain il est à l’église tombé sans connaissance, devant l’autel.
Chapitre VI
Le samedi matin les deux directeurs reçoivent une lettre dans leurs bureau… c’est le fantôme qui fait chanter les deux pour faire avoir à Christine le rôle principal de Marguerite. C’est pour ça que les directeurs sont furieux et vont défier (sfidare) le fantôme, en confirmant le rôle à Carlotta et en occupant la loge n°5. Malgré tout cela le premier acte est tranquille, mais tout à coup la chanteuse prend une fasse note en bouleversant (sconvolgendo) toute l’Opéra. Les directeurs atterrés sont terrifiés par une rire qui vient d’un fauteuil vide. Dans le même instant le lustre de cristal s’écrase sur les spectateurs. Du moment que Christine est introuvable Raoul cherche des nouvelles chez Madame Valérius. Elle dit que Christine est sûrement avec l’ange de la musique et donc elle ne peut pas aller se fiancer parce que le génie ne veut pas. Elle continue en disant que le fantôme est si jaloux qu’elle ne peut voir personne. Raoul désespéré ronde dans la rue déserte quand une voiture passe avec une femme à l’intérieur, et Raoul hurle le prénom de Christine, mais le cheval part au galop. Raoul le jour suivant reçoit une lettre pleine de boue, trouvée par un passant. C’est une lettre de Christine qui lui donne un rendez-vous au bal de masque à l’Opéra en domino blanc. Pendant que Raoul attend une figure en domino noir s’approche, c’est Christine qui entraîne Raoul et ensemble montent deux étages… mais la mort rouge suit les deux.
Chapitre VII
Christine et Raoul en voyant la mort rouge se cachent dans une loge et c’est alors que Raoul commence chercher à connaître quelque chose sur l’histoire entre Christine et le génie. Mais Christine en colère demande à Raoul de ne faire pas des questions, plutôt de comprendre au nom de leur amour. Et puis elle s’échappe dans l’obscurité. Raoul cherche la fille et se rend dan sa loge, où il veut écrire une lettre mais puis il entend des pas dans le couloir.
C’est Christine, qui ouvre la porte et fait tomber sa masque, puis elle commence à écrire quelque chose mais elle est interrompue par un chant qui vient des murailles. Quand on entend la voix dans la pièce Christine comprend qu’il est Erik. Tout à coup sur ses lèvres naît un sourire très doux et elle marche vers sa physionomie dans le miroir. Raoul veut arrêter Christine donc il cherche de la saisir, mais le miroir le repousse. Christine porte un anneau d’or au doigt le lendemain et Raoul annonce son départ pour le pôle à la recherche pour retrouver les restes d’un navire. Les deux garçons décident de faire un jeu délicieux : avoir un souvenir en commun, en se fiançant. Main dans la main ils se rendent sur les toits, évitant d’aller aux trappes : le domaine d’Erik.
Chapitre VIII
Raoul et Christine se rendent sur les toits, mais une ombre les suit et il ressemble beaucoup à un oiseau. Assis sous la statue d’Apollon les des amoureux sont très heureux, mais aussi tristes parce qu’il ne reste qu’un jour au départ de Raoul et alors il propose à la fille de fuir ensemble… mais Christine se souvienne d’Erik : jaloux et rusé. Christine commence à raconter sa histoire, quand une soirée sa pièce semble tourner et à la place du miroir il y a seulement un trou noir, humide… il y a un homme avec une masque… c’est Erik, ce n’est pas un fantôme, ni un génie… il a l’odeur de la mort et le visage de cadavre. Soudain Christine donne un bisou à Erik et c’est alors qu’on entend un crie… le crie d’oiseau… et Christine n’a plus le prix de sa sécurité : l’anneau, le symbole de sa liberté. Et quand ils se rendent derrière pour rentrer… le Persan lui fait changer rue.
Chapitre IX

Raoul rentré chez lui voit deux yeux comme des flammes qui l’observent dans le noir. Raoul tire deux balles vers les yeux qui disparaissent enfin. À l’Opéra, pendant le spectacle du soir, Christine chante divinement mais un peu avant la fin de la représentation, la lumière s’éteint brutalement et la cantatrice est enlevée. Raoul parcourt comme un fou les couloirs et cherche même dehors. Il cherche vainement et se retrouve tout à coup sur la scène. Le commissaire interpelle le jeune homme. Le policier qui croit le récit de Raoul impossible est persuadé que la famille de Raoul est responsable de cet enlèvement car un aristocrate ne peut pas épouser une cantatrice.
Chapitre X
Le Persan informe Raoul que sa famille n’est pas responsable de l’enlèvement de Christine, donc lui conduit vers des étroits couloirs inconnus. Tout à coup les deux se trouvent dan la loge de Christine, depuis que le Persan a sorti de sa poche un passe-partout. L’étrange homme cherche sur le mur un bouton que fasse tourner le miroir qui conduit dans les souterrains. Ils suivent la rue, obscure, interminable, et ils descendent toujours… Depuis un long voyage il se retrouvent dans la demeure du lac, mais plus précisément, dans la chambre des supplices, plaine de glace est très étroite. Ils entendent des plaintes, c’est la voix de Christine, qui dit d’être liée et que Erik l’a obligée à l’épouser ou il tue tout le monde. Puis, ils trouvent un bouton, avec lequel ils ouvrent une trappe, et voient une cave plaine de poudre, parce que Erik veut faire sauter l’Opéra.
Chapitre XI
Arrivés dans la chambre des supplices le deux ne voient autre que deux leviers : une sauterelle et un scorpion. Erik donne à Christine la chance de décider : la sauterelle pourrait faire sauter tout le monde, en effet elle saute, mais le Persan lui conseille de ne la choisir pas. Donc elle ne sait pas qu’est ce que faire. Mais puis elle fait tourner le scorpion, et depuis quelque second on entend le bruit de l’eau qui vient du fond de la cave : Raoul et le Persan sont prisonniers dans la chambre des supplices. .. Erik va visiter le Persan chez lui, et lui raconte que Christine, pour les sauver a accepté de devenir sa femme. Il a fait revenir l’eau au lac. Il a libéré Christine de sa promesse et l’a laissé aller loin heureuse loin avec Raoul. Il confesse d’avoir tué Buquet et d’être très malade… quelques semaines plus tard les journaux annoncent la mort d’Erik.

Esempio



  



Come usare