lamartine

Materie:Appunti
Categoria:Francese
Download:142
Data:26.01.2006
Numero di pagine:5
Formato di file:.doc (Microsoft Word)
Download   Anteprima
lamartine_1.zip (Dimensione: 4.7 Kb)
trucheck.it_lamartine.doc     28 Kb
readme.txt     59 Bytes



Testo

LAMARTINE
Alphonse de Lamartine est né à Mâcon en 1790. Après une enfance passée à Milly, Lamartine voyage en Italie, puis se met au service de Louis XVIII. C'est à cette époque qu'il commence à composer de la poésie. Son premier ouvrage, « Les Méditations poétiques », publié en 1820, reçoit un succès retentissant et il n'est pas exagéré d'affirmer que ce livre est le premier recueil romantique de la littérature française.
Les thèmes religieux revêtent une importance considérable dans la poésie de Lamartine, ce qui est particulièrement sensible dans ses « Harmonies poétiques et religieuses » publiées en 1830. Cependant, la mort de sa fille, Julia, en 1832, et l'engagement politique de plus en plus actif de Lamartine changent la nature de la foi de Lamartine et le poète devient le défenseur d'un christianisme libéral et social. Les voyages de cette période en Orient, Grèce, Liban et dans les Lieux Saints enrichissent l’horizon poétique de Lamartine qui retrouve l’inspiration après des temps mouvées.
L'influence politique de Lamartine atteint son apogée en 1848, après la révolution, alors qu'il devient ministre des Affaires étrangères. À partir du coup d'état dirigé par Napoléon III en 1851, Lamartine doit se retirer de la scène publique. Accablé de dettes, le poète doit s'astreindre à des travaux littéraires qui l'intéressent de moins en moins.
C'est à Paris, dans une relative indifférence du public littéraire, que Lamartine meurt en 1869.
VISION DU POETE : Pour Lamartine le poète a une mission sociale à accomplir et il doit mettre son talent littéraire au service des idéaux philosophiques et morales afin de contribuer à l’édification du peuple, ainsi il doit intervenir dans la politique. Ses idées de justice et fraternité le pousse vers la gauche, mais il est trop attaché à la propriété privé pour être socialiste. Néanmoins il exige des avantages sociaux pour les prolétaires, pour cette motivation il joue une partite active dans la révolution du1848.

MEDITATIONS POETIQUES : Le poème « le lac » fait parti de « les méditations poétique », une œuvre ou il raconte son passé rapport avec l’anglaise Julie Charles, qui vient de mourir. Lamartine décrit son état d’âme, ses sentiments et évoque les souvenirs d’amour et sa tristesse dans la poésie. Il exprime son désire de retrouver la paix de l’âme, mais au même temps une foi religieuse fervente.
« Le lac » est le poème plus significatif : c’est un exemple d’haute poésie romantique et il contient tous les éléments principaux de son lyrisme, comme l’amour, le désenchantement, la nostalgie et le rôle de la nature dans la vie humaine.

CRONOLOGIE :
1790→Naissance, le 21 octobre, d'Alphonse de Lamartine. Son père, et sa mère sont des aristocrates et de fervents catholiques.
1814→Lamartine s'engage dans la garde de Louis XVIII.
1816→En octobre, le poète fréquente Julie Charles qui sera l'Elvire des Méditations et l'héroïne du Lac.
1817→En août, Lamartine attend en vain Julie Charles à Aix, là où les deux amants s'étaient donné rendez-vous. Ce n'est qu'en décembre, à Paris, que le poète apprend la mort de Mme Charles.
1820→En mars, Lamartine publie Les Méditations poétiques. Le 6 juin, il épouse une anglaise, Marianne-Élisa Birch.
1832→Lamartine va en Orient où il visite notamment le Saint-Sépulcre. C'est pendant ce voyage, à Beyrouth, que meurt Julia de Lamartine.
1837→Lamartine est élu député de Mâcon et de Bergues. Dans les années qui suivront, Lamartine luttera contre la peine de mort, pour la suppression de l'esclavage, pour la paix et, de façon plus générale, pour les démunis. A la Chambre des Députés, ses discours auront de plus en plus d'influence.
1848→Le 24 février, Lamartine devient ministre des Affaires étrangères. En décembre, il pose sa candidature à la présidence de la République. Il ne recueille que 17 910 voix.
1851→ Coupe d’état par Napoléon III, Lamartine termine sa carrière politique.
1869→Mort d'Alphonse de Lamartine, à Paris.
LAMARTINE
Alphonse de Lamartine est né à Mâcon en 1790. Après une enfance passée à Milly, Lamartine voyage en Italie, puis se met au service de Louis XVIII. C'est à cette époque qu'il commence à composer de la poésie. Son premier ouvrage, « Les Méditations poétiques », publié en 1820, reçoit un succès retentissant et il n'est pas exagéré d'affirmer que ce livre est le premier recueil romantique de la littérature française.
Les thèmes religieux revêtent une importance considérable dans la poésie de Lamartine, ce qui est particulièrement sensible dans ses « Harmonies poétiques et religieuses » publiées en 1830. Cependant, la mort de sa fille, Julia, en 1832, et l'engagement politique de plus en plus actif de Lamartine changent la nature de la foi de Lamartine et le poète devient le défenseur d'un christianisme libéral et social. Les voyages de cette période en Orient, Grèce, Liban et dans les Lieux Saints enrichissent l’horizon poétique de Lamartine qui retrouve l’inspiration après des temps mouvées.
L'influence politique de Lamartine atteint son apogée en 1848, après la révolution, alors qu'il devient ministre des Affaires étrangères. À partir du coup d'état dirigé par Napoléon III en 1851, Lamartine doit se retirer de la scène publique. Accablé de dettes, le poète doit s'astreindre à des travaux littéraires qui l'intéressent de moins en moins.
C'est à Paris, dans une relative indifférence du public littéraire, que Lamartine meurt en 1869.
VISION DU POETE : Pour Lamartine le poète a une mission sociale à accomplir et il doit mettre son talent littéraire au service des idéaux philosophiques et morales afin de contribuer à l’édification du peuple, ainsi il doit intervenir dans la politique. Ses idées de justice et fraternité le pousse vers la gauche, mais il est trop attaché à la propriété privé pour être socialiste. Néanmoins il exige des avantages sociaux pour les prolétaires, pour cette motivation il joue une partite active dans la révolution du1848.

MEDITATIONS POETIQUES : Le poème « le lac » fait parti de « les méditations poétique », une œuvre ou il raconte son passé rapport avec l’anglaise Julie Charles, qui vient de mourir. Lamartine décrit son état d’âme, ses sentiments et évoque les souvenirs d’amour et sa tristesse dans la poésie. Il exprime son désire de retrouver la paix de l’âme, mais au même temps une foi religieuse fervente.
« Le lac » est le poème plus significatif : c’est un exemple d’haute poésie romantique et il contient tous les éléments principaux de son lyrisme, comme l’amour, le désenchantement, la nostalgie et le rôle de la nature dans la vie humaine.

CRONOLOGIE :
1790→Naissance, le 21 octobre, d'Alphonse de Lamartine. Son père, et sa mère sont des aristocrates et de fervents catholiques.
1814→Lamartine s'engage dans la garde de Louis XVIII.
1816→En octobre, le poète fréquente Julie Charles qui sera l'Elvire des Méditations et l'héroïne du Lac.
1817→En août, Lamartine attend en vain Julie Charles à Aix, là où les deux amants s'étaient donné rendez-vous. Ce n'est qu'en décembre, à Paris, que le poète apprend la mort de Mme Charles.
1820→En mars, Lamartine publie Les Méditations poétiques. Le 6 juin, il épouse une anglaise, Marianne-Élisa Birch.
1832→Lamartine va en Orient où il visite notamment le Saint-Sépulcre. C'est pendant ce voyage, à Beyrouth, que meurt Julia de Lamartine.
1837→Lamartine est élu député de Mâcon et de Bergues. Dans les années qui suivront, Lamartine luttera contre la peine de mort, pour la suppression de l'esclavage, pour la paix et, de façon plus générale, pour les démunis. A la Chambre des Députés, ses discours auront de plus en plus d'influence.
1848→Le 24 février, Lamartine devient ministre des Affaires étrangères. En décembre, il pose sa candidature à la présidence de la République. Il ne recueille que 17 910 voix.
1851→ Coupe d’état par Napoléon III, Lamartine termine sa carrière politique.
1869→Mort d'Alphonse de Lamartine, à Paris.

Esempio