La Renaissance française

Materie:Appunti
Categoria:Francese
Download:154
Data:20.03.2007
Numero di pagine:13
Formato di file:.doc (Microsoft Word)
Download   Anteprima
renaissance-fran-se_1.zip (Dimensione: 22.75 Kb)
readme.txt     59 Bytes
trucheck.it_la-renaissance-fran+     98 Kb



Testo

LA RENAISSANCE
LES LIEUX
LE VOYAGE : Pendant la Renaissance le voyage est un symbole important; la curiosité des humanistes pousse les hommes à voyager dans autres territoires, mais aussi à l’interieur de soi pour se connaitre et dans les livres de l’Antiquité. Le voyage est donc un réflexion, miroir de la vie et réprésent aussi la déstinée humane qui est seulment passage. Le voyage est lié aussi à l’écriture qui permet la communication à distance dans l’espace et le temps.
L’ITALIE : La Renaissance italienne a eu une grande influence en France, en effet Francois 1 rapporte d’Italie des tableaux, des statues antiques et il fait venir en France des artistes italiens.Grace aux échanges commerciaux il y a la diffusion du goût du beau et la passion pour la richesse, diffusée en Italie au 15 siècle, dans le nord Europe, les Pays-Bas et la France. Il y a aussi le déveleppement des arts décoratifs et Francois 1 appelle à sa cour le ciseleur Benvenuto Cellini.
CHATEAUX DES VALOIS : Les nombreuses et merveilleuses demeures édifiée pendant le 16 siècle sont des symboles de la Renais francaise et surtout du règne de Francois 1 : les châteaux de la Loire mélangent les décorations médievales et les motifs de l’art italienne. Le château le plus luxueux de cette époque est celui de Fontainebleu, où Francois 1 a vécu pendant les dernières 20 année de son règne. Il devait ressenbler aux demeures que le rois avai vu en Italie et il appelait des artistes italiens et il a ramené en France Joconde. Dans le châteaux il y avait un climat de fête –univer à part.
LES HOMMES DE LA RENAISSANCE
COURTISANS : Le courtisan de la Renaiss peut être consideré le chevalier médieval et la courtoisie remplacée par la grâce. La vertu morale et la vertu esthétique résument la culture humaniste de la Renaiss qui donne importance à la litterature et à la pensée antiques mais aussi aux études des artistes en ce que concerne l’anatomie et les proportions du corps humains. Le poète se transforme en homme de cour, et même s’il n’a pas des charges politiques, il sait qu’il a un travail important : témoigner et rapporter la culture humaniste.
MARCHANDS : Grace au développement du commerce le rôle des marchands change, ils deviennent des grands voyageurs qui vont personallement à acheter leurs merchandises et, pour parfaire leur instruction, ils ont vécu beaucoup de temps durant leur jenesse à l’étranger. Ils sont instruits et ils sont capables de mantenir une corréspondence avec leur fournisseurs et leurs clients. On commence à avoir de dates précises pour chaque échange commercial dès ce moment. Au Moyen Age le temps n’a aucun valeur, mais pour ces marchands le temps est précieux et il doit être employé.
HUGUENOTS : Le terme huguenots désignait les protestants français ; il était à l’origine un péjoratif d’une mot allemande et il était utilisé par les catholiques pour parler des calvinistes. Au debut en France le protestantisme concernait seulement une élite politique et intellectuelle à la recherche d’un sentiment religeux + profond ; puis beaucoup des personnes décidaient de se convertir. A l’époque de Louis 14 tous les droits accordés aux protestants sont annulés et 300 mille personnes quittaient la France pour se réfuger dans les autres pays protestants.
HUMANISME
Le 16 siècle est marqué par un ésprit nouveau : à la fin du 15, grâce à la réforme luthérienne, la diffusion de l’imprimerie , la chute de l’Empire Roman d’Orient, il y a la fin de la vision médiévale du monde. L’invention de l’imprimerie par Jean Gutenberg permet la diffusion rapide des textes écrits, la circulation des idées est facilitée et aussi l’approche au savoir. En France, les grands centres de l’imprimerie était Paris et Lyon. On a aussi la découverte des nouveaux territoires et donc une augmentation des échanges commerciaux ; en 1492 Christope Colomb découvre l’Amerique et en suite Magellan accomplit le 1 tour du monde. Copernic affirme que la Terre tourne sur elle-même et autour du soleil. Avec la prise de Constantinople il y a un exode des intellectuels grecs qui arrivent en Occident et diffondent leurs manuscrits en diffusant l’intérêt pour l’Antiquité grecque.
CONCEPTION DU MONDE: On a la naissance d’une nouvelle conception du monde et de l’homme, appelée humanisme, qui se dédie aux langues et aux civilisations antiques. Pour pouvoir comprendre les œuvres latines et grecques les humanistes en étudient la langue, la religion, le droit. Ils fondent la philologie qui permet de décifrer et comprendre les textes anciens. Les humanistes veulent créer une nouvelle culture et ajouter à la religion chrétienne de meilleu de la pensée antique. L’homme est au centre de la Création et il réprésent une entité totale, autonome, dotée de libre arbitre et d’une dignité. Ils sont contre la torture et l’intolérance et en faveur de la paix e de la justice. Beaucoup d’humanistes ont été aussi des techniciens et des savants éminents, comme Léonard da Vinci, Paracelse (chimique), Michel Servet et Ambrise Paré (médicins).
NOUVELLE EDUCATION : Au 15 siècle les seuls lieux habiliés à transmettre une culture superieure sont les université qui sont fondées sur la tradition chrétienne. La faculté de théologie à Paris est la plus importante et l’enseignement est en latin et se conforme à l’autorité d’Aristote, selon les méthodes de la scolastique. Les humanistes veulent retourner aux sources du savoir et sourtut améliorer son diffusion. Les collèges se multipliquent et il y a aussi la démande de la création des petites écoles qui ne sont pas obligatoires ni gratuites.
NAISSANCE DU FRANÇAIS MODERN Suivant l’exemple de l’Italie, où depuis longtemps le latin a été remplacé par la langue vulgaire, le francais commence à s’étendre aux domaines jusqu’alors résérvés au latin, comme le droit et la médicine. La recherche d’une langue unique fait comprendre à Francois 1 que la langue peut jouer en faveur de l’unification et donc il paraître en 1539 l’ordonnance de Villers-Coterrêts concernant la réforme de la justice. On a donc un enrichissement du vocabulaire et près de la moitié du dictionnaire francais actuel remonte au 16 et on a l’apparition des prémières grammaires pour faciliter aux étrangers l’accès à la langue. Parmi les imprimeurs il y a des désaccords sur l’orthographe : ils commencent à remplacer les caractères romains aux caractères gothique, les mots sont séparés et les abréviations abandonnées ; on propose l’adoption de la cédille, des accents et de l’apostrophe.
FRANCOIS RABELAIS
Il est né dans la Val de Loire en 1493 et il appartient à une famille bourgeoise aisée ; il est instruit selon les méthodes de la scolastique et puis il devient moin franciscain, surtout pour pouvoir étudier le grec. Ses livres, dont une correspondance avec le grande hélleniste Budé, sont alors confisqués. Il décide d’aller chez les bénédictins mais en suite il s’en va et il se consacre à la médicine, à l’Univ de Montpellier en 1530. Il traverse toutes les villes universitaires et dès 1532 il exerce à Lyon. Il se dédie à la médicine en France, mais aussi en Italie; ces voyages lui permettent d’enrichir sa connaissance de l’art antique et d’observer les mœurs de la cour pontificale qu’il attacquera dans ses livres.
LA SAGA DES GEANTS : Le métier de médicin est mal rétribué et il décide d’écrire un livre, en s’inspirant d’un almanache populaire. Il publie son 1 livre sous le nom d’Alcofribas Nasier pour ne pas compromettre son renom de médicin. Ce livre a un tel succès qu’il décide de lui donner un prologue ; en 1542 les 2 livres sont unis, après avoir effacé des allusions trop directes à l’autorité ecclésiastique pour éviter la censure. Plus tarde il écrit un autre livre sous le nom du médicin Rabelais mais il quitte la France à cause de la répression qui menace tous les suspects d’hérésie.
RIRE AVANT TOUT : L’œuvre débordant de Rabelais est consituée seulment d’1 livre : les aventures, au début ridicules puis sérieuses, du géant Pantagruel, fils de Gargantua. Selon lui, rire est fondamental et il lui attribue des vertus thérapeutiques ; son optimisme fondamental en fait un véritable humaniste. Il exagère : il trasforme le petit diable Pantagruel en un géant doux et comique. Rabelais est l’auteur de la démesure pour avoir multiplié les techniques linguistiques du gigantisme. Son réalisme déformant amuse, mais il fait aussi allusion à des idée plus sérieuses, comme subvertir l’ordre établi dans tous les domaines.
GIGANTISME : La choix de gèant n’a pas seulment une signifié comique : ils réprésentent l’homme nouveau de la Renaiss avec son avidité de savoir ; en ce moment l’homme est consideré au centre de l’Univers, capable de tout. Il joue avec la dimension de ses personnages pour créer des motifs satiriques et grottesques, dirigés contre la barbarie médiévale. A travers la dérision il veut exalter les valeurs humanistes : importance culture, dénonciation des horreurs des guerres et l’importance du voyage.
HISTOIRE : Pantagruel s’inspire des Chroniques populaires de Lyon et il suit le schéma narratif des romans cavaleresques : naissance et enfance du héros, un géant assoiffé de vin et de connaissance et ses prémières aventures guidées par Panurge qui connaît 12 langes. Quand il découvre que son père est mort et que les Dipsodes ont envahi son pays, il décide de reconquérir son territoire. Par contre Gargantua raconte l’enfance du père de Pantagruel qui a quitter Paris pour aider son père dans les terres envahi par le tyran Picrochole et Rabelais attacque la tradition scolastique médiévale fondée sur la memoire. A son retur il fonde une abbaye où il réunit une societé des gens cultivés.
ODYSSEE INTELLECTUELLE : Le Tiers Livre constitue la suite des aventures de Pantagruel ; il doit aider son ami Panurge à résoudre un problème : il ne sait pas s’il se doit marier ou non ; les 2 amis décident de le demander à plusieurs personnes (+ ou – cultivées), mais ils n’obtiennent pas de réponse. Alors le Pantagruélion, Pantagruel, Panurge et frère Jean, avec un carte mysterieuse, décident d’aller consulter l’oracle de la Dive Bouteille. La narration de cette quête se trove dans le 4 livre. Les amis visitent l’île allégorique des gens des justice, des adorateurs du Pape et ils passent par le manoir de Messer Gaster, l’estomac qui domine le monde. Cette aventure continue dans le 5 livre, à la fin du voyage le verdict de la Dive Bouteille est celui de boire, parce que dans le vin est cachée la vérité et nous-même devon interpreter le résponse, c'est-à-dire que chacun doit décider par soi-même.
LANGUE DE RABELAIS : Le viennois Leo Spitzer est convaincu que Rabelais a introduit des innovations dans sa propre langue, parmi les néologisme il a inventé le terme « pantagruélisme » qui indique sa philosophie stoique et épicurienne à la fois.

LA RENAISSANCE
LES LIEUX
LE VOYAGE : Pendant la Renaissance le voyage est un symbole important; la curiosité des humanistes pousse les hommes à voyager dans autres territoires, mais aussi à l’interieur de soi pour se connaitre et dans les livres de l’Antiquité. Le voyage est donc un réflexion, miroir de la vie et réprésent aussi la déstinée humane qui est seulment passage. Le voyage est lié aussi à l’écriture qui permet la communication à distance dans l’espace et le temps.
L’ITALIE : La Renaissance italienne a eu une grande influence en France, en effet Francois 1 rapporte d’Italie des tableaux, des statues antiques et il fait venir en France des artistes italiens.Grace aux échanges commerciaux il y a la diffusion du goût du beau et la passion pour la richesse, diffusée en Italie au 15 siècle, dans le nord Europe, les Pays-Bas et la France. Il y a aussi le déveleppement des arts décoratifs et Francois 1 appelle à sa cour le ciseleur Benvenuto Cellini.
CHATEAUX DES VALOIS : Les nombreuses et merveilleuses demeures édifiée pendant le 16 siècle sont des symboles de la Renais francaise et surtout du règne de Francois 1 : les châteaux de la Loire mélangent les décorations médievales et les motifs de l’art italienne. Le château le plus luxueux de cette époque est celui de Fontainebleu, où Francois 1 a vécu pendant les dernières 20 année de son règne. Il devait ressenbler aux demeures que le rois avai vu en Italie et il appelait des artistes italiens et il a ramené en France Joconde. Dans le châteaux il y avait un climat de fête –univer à part.
LES HOMMES DE LA RENAISSANCE
COURTISANS : Le courtisan de la Renaiss peut être consideré le chevalier médieval et la courtoisie remplacée par la grâce. La vertu morale et la vertu esthétique résument la culture humaniste de la Renaiss qui donne importance à la litterature et à la pensée antiques mais aussi aux études des artistes en ce que concerne l’anatomie et les proportions du corps humains. Le poète se transforme en homme de cour, et même s’il n’a pas des charges politiques, il sait qu’il a un travail important : témoigner et rapporter la culture humaniste.
MARCHANDS : Grace au développement du commerce le rôle des marchands change, ils deviennent des grands voyageurs qui vont personallement à acheter leurs merchandises et, pour parfaire leur instruction, ils ont vécu beaucoup de temps durant leur jenesse à l’étranger. Ils sont instruits et ils sont capables de mantenir une corréspondence avec leur fournisseurs et leurs clients. On commence à avoir de dates précises pour chaque échange commercial dès ce moment. Au Moyen Age le temps n’a aucun valeur, mais pour ces marchands le temps est précieux et il doit être employé.
HUGUENOTS : Le terme huguenots désignait les protestants français ; il était à l’origine un péjoratif d’une mot allemande et il était utilisé par les catholiques pour parler des calvinistes. Au debut en France le protestantisme concernait seulement une élite politique et intellectuelle à la recherche d’un sentiment religeux + profond ; puis beaucoup des personnes décidaient de se convertir. A l’époque de Louis 14 tous les droits accordés aux protestants sont annulés et 300 mille personnes quittaient la France pour se réfuger dans les autres pays protestants.
HUMANISME
Le 16 siècle est marqué par un ésprit nouveau : à la fin du 15, grâce à la réforme luthérienne, la diffusion de l’imprimerie , la chute de l’Empire Roman d’Orient, il y a la fin de la vision médiévale du monde. L’invention de l’imprimerie par Jean Gutenberg permet la diffusion rapide des textes écrits, la circulation des idées est facilitée et aussi l’approche au savoir. En France, les grands centres de l’imprimerie était Paris et Lyon. On a aussi la découverte des nouveaux territoires et donc une augmentation des échanges commerciaux ; en 1492 Christope Colomb découvre l’Amerique et en suite Magellan accomplit le 1 tour du monde. Copernic affirme que la Terre tourne sur elle-même et autour du soleil. Avec la prise de Constantinople il y a un exode des intellectuels grecs qui arrivent en Occident et diffondent leurs manuscrits en diffusant l’intérêt pour l’Antiquité grecque.
CONCEPTION DU MONDE: On a la naissance d’une nouvelle conception du monde et de l’homme, appelée humanisme, qui se dédie aux langues et aux civilisations antiques. Pour pouvoir comprendre les œuvres latines et grecques les humanistes en étudient la langue, la religion, le droit. Ils fondent la philologie qui permet de décifrer et comprendre les textes anciens. Les humanistes veulent créer une nouvelle culture et ajouter à la religion chrétienne de meilleu de la pensée antique. L’homme est au centre de la Création et il réprésent une entité totale, autonome, dotée de libre arbitre et d’une dignité. Ils sont contre la torture et l’intolérance et en faveur de la paix e de la justice. Beaucoup d’humanistes ont été aussi des techniciens et des savants éminents, comme Léonard da Vinci, Paracelse (chimique), Michel Servet et Ambrise Paré (médicins).
NOUVELLE EDUCATION : Au 15 siècle les seuls lieux habiliés à transmettre une culture superieure sont les université qui sont fondées sur la tradition chrétienne. La faculté de théologie à Paris est la plus importante et l’enseignement est en latin et se conforme à l’autorité d’Aristote, selon les méthodes de la scolastique. Les humanistes veulent retourner aux sources du savoir et sourtut améliorer son diffusion. Les collèges se multipliquent et il y a aussi la démande de la création des petites écoles qui ne sont pas obligatoires ni gratuites.
NAISSANCE DU FRANÇAIS MODERN Suivant l’exemple de l’Italie, où depuis longtemps le latin a été remplacé par la langue vulgaire, le francais commence à s’étendre aux domaines jusqu’alors résérvés au latin, comme le droit et la médicine. La recherche d’une langue unique fait comprendre à Francois 1 que la langue peut jouer en faveur de l’unification et donc il paraître en 1539 l’ordonnance de Villers-Coterrêts concernant la réforme de la justice. On a donc un enrichissement du vocabulaire et près de la moitié du dictionnaire francais actuel remonte au 16 et on a l’apparition des prémières grammaires pour faciliter aux étrangers l’accès à la langue. Parmi les imprimeurs il y a des désaccords sur l’orthographe : ils commencent à remplacer les caractères romains aux caractères gothique, les mots sont séparés et les abréviations abandonnées ; on propose l’adoption de la cédille, des accents et de l’apostrophe.
FRANCOIS RABELAIS
Il est né dans la Val de Loire en 1493 et il appartient à une famille bourgeoise aisée ; il est instruit selon les méthodes de la scolastique et puis il devient moin franciscain, surtout pour pouvoir étudier le grec. Ses livres, dont une correspondance avec le grande hélleniste Budé, sont alors confisqués. Il décide d’aller chez les bénédictins mais en suite il s’en va et il se consacre à la médicine, à l’Univ de Montpellier en 1530. Il traverse toutes les villes universitaires et dès 1532 il exerce à Lyon. Il se dédie à la médicine en France, mais aussi en Italie; ces voyages lui permettent d’enrichir sa connaissance de l’art antique et d’observer les mœurs de la cour pontificale qu’il attacquera dans ses livres.
LA SAGA DES GEANTS : Le métier de médicin est mal rétribué et il décide d’écrire un livre, en s’inspirant d’un almanache populaire. Il publie son 1 livre sous le nom d’Alcofribas Nasier pour ne pas compromettre son renom de médicin. Ce livre a un tel succès qu’il décide de lui donner un prologue ; en 1542 les 2 livres sont unis, après avoir effacé des allusions trop directes à l’autorité ecclésiastique pour éviter la censure. Plus tarde il écrit un autre livre sous le nom du médicin Rabelais mais il quitte la France à cause de la répression qui menace tous les suspects d’hérésie.
RIRE AVANT TOUT : L’œuvre débordant de Rabelais est consituée seulment d’1 livre : les aventures, au début ridicules puis sérieuses, du géant Pantagruel, fils de Gargantua. Selon lui, rire est fondamental et il lui attribue des vertus thérapeutiques ; son optimisme fondamental en fait un véritable humaniste. Il exagère : il trasforme le petit diable Pantagruel en un géant doux et comique. Rabelais est l’auteur de la démesure pour avoir multiplié les techniques linguistiques du gigantisme. Son réalisme déformant amuse, mais il fait aussi allusion à des idée plus sérieuses, comme subvertir l’ordre établi dans tous les domaines.
GIGANTISME : La choix de gèant n’a pas seulment une signifié comique : ils réprésentent l’homme nouveau de la Renaiss avec son avidité de savoir ; en ce moment l’homme est consideré au centre de l’Univers, capable de tout. Il joue avec la dimension de ses personnages pour créer des motifs satiriques et grottesques, dirigés contre la barbarie médiévale. A travers la dérision il veut exalter les valeurs humanistes : importance culture, dénonciation des horreurs des guerres et l’importance du voyage.
HISTOIRE : Pantagruel s’inspire des Chroniques populaires de Lyon et il suit le schéma narratif des romans cavaleresques : naissance et enfance du héros, un géant assoiffé de vin et de connaissance et ses prémières aventures guidées par Panurge qui connaît 12 langes. Quand il découvre que son père est mort et que les Dipsodes ont envahi son pays, il décide de reconquérir son territoire. Par contre Gargantua raconte l’enfance du père de Pantagruel qui a quitter Paris pour aider son père dans les terres envahi par le tyran Picrochole et Rabelais attacque la tradition scolastique médiévale fondée sur la memoire. A son retur il fonde une abbaye où il réunit une societé des gens cultivés.
ODYSSEE INTELLECTUELLE : Le Tiers Livre constitue la suite des aventures de Pantagruel ; il doit aider son ami Panurge à résoudre un problème : il ne sait pas s’il se doit marier ou non ; les 2 amis décident de le demander à plusieurs personnes (+ ou – cultivées), mais ils n’obtiennent pas de réponse. Alors le Pantagruélion, Pantagruel, Panurge et frère Jean, avec un carte mysterieuse, décident d’aller consulter l’oracle de la Dive Bouteille. La narration de cette quête se trove dans le 4 livre. Les amis visitent l’île allégorique des gens des justice, des adorateurs du Pape et ils passent par le manoir de Messer Gaster, l’estomac qui domine le monde. Cette aventure continue dans le 5 livre, à la fin du voyage le verdict de la Dive Bouteille est celui de boire, parce que dans le vin est cachée la vérité et nous-même devon interpreter le résponse, c'est-à-dire que chacun doit décider par soi-même.
LANGUE DE RABELAIS : Le viennois Leo Spitzer est convaincu que Rabelais a introduit des innovations dans sa propre langue, parmi les néologisme il a inventé le terme « pantagruélisme » qui indique sa philosophie stoique et épicurienne à la fois.

Esempio



  



Come usare