Internationalisation

Materie:Riassunto
Categoria:Francese

Voto:

1.5 (2)
Download:61
Data:04.06.2007
Numero di pagine:2
Formato di file:.doc (Microsoft Word)
Download   Anteprima
internationalisation_1.zip (Dimensione: 2.66 Kb)
trucheck.it_internationalisation.doc     20.5 Kb
readme.txt     59 Bytes



Testo

L’internationalisation présente des avantages pour les pouvoirs publics (ex. exaltation de du sentiment nationaliste), pour les entreprises (ex. meilleur organisation), et pour les consommateur (ex. offre plus large e différée). L’exportateur a des risques traditionnels, qui sont le risque commercial (ex. le faillite), politique (ex. il n’est pas à l’abri d’une décision politique, comme l’interdiction de transfert de divises à l’étranger) et de change (ex. il y peut avoir un dépréciation de la monnaie). L’importateur, quant a lui, risque la non-restitution des acomptes verses pour la fabrication des marchandises, la non-livraison de la marchandise ou la livraison de produits différents de ces spécifies. Les risque nouveaux sont lies à la protection des consommateurs. Les association de défense de consommateur réclament toujours plus de normes de protection de la santé de la population. D’autre risque sont lies à la protection de l’environnement. En raison de l’évolution des nouvelles technologies, les risque de fraude augmentent (ex. manque de sécurité de transactions par Internet). Une entreprise qui dispose d’une image prestigieuse est obligée de mettre en place une stratégie de lutte contre la contrefaçon (qui a des conséquences désastreuses pour l’entreprise). Tous les pays collaborent pour détecteur et faire cesser la contrefaçon. Pour chercher des nouveaux marches, les entreprises françaises peuvent s’adresser à des organismes d’aide à l’exportation comme Fil de l’export, le Centre française du commerce extérieur, la Direction de relations économiques extérieur et les Chambres de commerce français à l’étranger, qui ont un rôle d’information et d’assistance.
L’internationalisation présente des avantages pour les pouvoirs publics (ex. exaltation de du sentiment nationaliste), pour les entreprises (ex. meilleur organisation), et pour les consommateur (ex. offre plus large e différée). L’exportateur a des risques traditionnels, qui sont le risque commercial (ex. le faillite), politique (ex. il n’est pas à l’abri d’une décision politique, comme l’interdiction de transfert de divises à l’étranger) et de change (ex. il y peut avoir un dépréciation de la monnaie). L’importateur, quant a lui, risque la non-restitution des acomptes verses pour la fabrication des marchandises, la non-livraison de la marchandise ou la livraison de produits différents de ces spécifies. Les risque nouveaux sont lies à la protection des consommateurs. Les association de défense de consommateur réclament toujours plus de normes de protection de la santé de la population. D’autre risque sont lies à la protection de l’environnement. En raison de l’évolution des nouvelles technologies, les risque de fraude augmentent (ex. manque de sécurité de transactions par Internet). Une entreprise qui dispose d’une image prestigieuse est obligée de mettre en place une stratégie de lutte contre la contrefaçon (qui a des conséquences désastreuses pour l’entreprise). Tous les pays collaborent pour détecteur et faire cesser la contrefaçon. Pour chercher des nouveaux marches, les entreprises françaises peuvent s’adresser à des organismes d’aide à l’exportation comme Fil de l’export, le Centre française du commerce extérieur, la Direction de relations économiques extérieur et les Chambres de commerce français à l’étranger, qui ont un rôle d’information et d’assistance.

Esempio