Gli autori francesi del XIX secolo

Materie:Appunti
Categoria:Francese

Voto:

1 (2)
Download:168
Data:26.04.2007
Numero di pagine:12
Formato di file:.doc (Microsoft Word)
Download   Anteprima
autori-francesi-xix-secolo_1.zip (Dimensione: 10.6 Kb)
trucheck.it_gli-autori-francesi-del-xix-secolo.doc     58.5 Kb
readme.txt     59 Bytes



Testo

Chateaubriand (1768- 1848)

François René de Chateaubriand nait à Saint-Malo près de Combourg d’un père taciturne et mère superstitieuse et maladive.
Il est entouré par deux sœurs : Julie et Lucile.
Il fait des études classiques, puis s’engage dans l’infanterie.
Il va à Paris pendant un congé et il fréquente la cour et le monde littéraire.
Puis il s’embarque pour l’Amérique découvre l’exotisme et le peuple indien, il y reste jusqu’à l’arrestation de Louis XVI.
Il rentre à Paris et il combat aux cotés de la noblesse, blessé se refuge avec sa jeune épouse en Angleterre où il mène une vie difficile.
Il publie « L’essait sur les révolutions » en 1797 et dans ce premier ouvrage il résume les angoisses et les délusions de sa jeunesse.
Un an plus tard il retrouve la foi après la mort de sa mère et il se consacre à la défense de la religion.
➢ Atala (1801)
➢ René à l’intérieur du Génie du Christianisme (1802)
➢ René seul (1805)

1814-1830 sous la Restauration il a une carrière politique et diplomatique brillante, il est pair de France et ambassadeur.
1830 donne sa démission de pair sous le règne de Louis Philippe d’Orléans (qui Chateaubriland appelle l’usurpateur).
Il se consacre sur son travail et sur sa dernière œuvre « Les mémoires d’Outre tombe » 1841 qui fait une peinture sur la société et la vie politique, elle est publié post mortem en 1848.
Autre œuvre : Albatros

Lamartine (1790- 1869)

Alphonse de Lamartine nait à Macon.
Sa mère est une femme cultivée et lui donne le gout pour les lettres.
Sous la terreur il se refuge dans la ville de Milly et son père l’envoi chez les jésuites.
Puis il va en Italie, à Naples où tombe amoureux de Graziella.
En 1814 il devient garde du corps de Louis XVIII, mais il devient malade de tuberculose et il se soigne à Aix-les-Bains où il tombe amoureux de Julie.
L’année suivante il s’est promené sur les rives du Lac Bourget où il compose son poème plus fameux « Le lac » qui fait parti de « Les méditations poétiques ».
Puis il part pour la Suisse où épouse une jeune anglaise Mary-Ann Birch et en 1820 publie « Les méditations poétiques » qui lui apportent richesse et célébrité.
Dans ce premier recueil Julie Charles se cache sous le nom d’Elvire, est une femme ange et il veut la rejoindre au Paradis (lieu heureux).
A Naples il retombe malade, il rentre en France et s’installe à Saint-Point, non loin de Milly et il publie « Les nouvelles méditations ».
Il se lance dans la politique, car il est nommé secrétaire d’ambassade à Florence.
Mary-Ann met au monde une fille, Lamartine l’appelle Julia.
1830 il publie « Les harmonies politiques et religieuses ».
Deux ans plus tard part pour l’Orient et il découvre
➢ exotisme
➢ rapport religion
avec sa femme et fille, mais Julia meurt de dysenterie et donc Lamartine perd la foi.
Il retourne en France et il continue sa carrière politique, mais candidat à la République est battu par Louis Napoléon.
Il publie en 1849 son célèbre roman : Graziella.
Il est hébergé par une nièce à Paris et touché d’apoplexie meurt en 1869 infirme.
Autre œuvre : le « Vallon »
La nature :
➢ rencontre avec Dieu (idée du déisme), écouté la voix de Dieu à travers le cœur.
➢ protège l’homme

c’est un voyage imaginaire, le vallon est la métaphore de :
➢ solitude (s’enfuir de la ville et aller au milieu de la nature)
➢ refuge

comparaison entre les éléments naturels et le poète : ruisseau
➢ la vie qui passe
➢ est clair, mais agité (l’âme du poète)
L’âme est troublée pour n’avoir jamais connu le bonheur.
La nature a le rôle de calmer l’âme de l’homme qui quitte le monde pour s’enfermer en lui-même. (différent par apport à « Le lac » où il ne veut pas oublier)
Ici il veut oublier parce qu’il a souffrit.

Sa vision politique :
- porte parole du Christ « aime ton prochain comme toi-même)
- combattre pour la liberté, égalité et tolérance, le soufrage universel
- il croit que la société française doit progresser (démocratie – réalisation parole du Christ)

le poète doit :
- aider la patrie en difficulté
- agir
- faire progresser la société
- posséder l’imagination

Lamartine met ensemble idéal chrétien et politique.

Victor Hugo (1802-1885)

Il nait à Besançon, mais il passe sa jeunesse à Paris avec ses deux frères Abel et Eugène.
Il souffre beaucoup de mésentente (disaccordo) de ses parents et il commente à écrire à l’âge de 16 ans.
En 1818 il fonde une revue avec ses frères « Le conservateur littéraire » et en 1822 il publie « Ode », avec ces recueils de poèmes il reçoit un mécénat de Louis XVIII, donc il peut épouser avec Adèle Foucher qui lui donne 4 enfants.
Son idole est Chateaubriand.
Dans un premier temps il se retient un catholique et un monarchiste.
1826 « Odes et ballades » trace du Moyen Age et influence de Lamartine et Chateaubriand, ces premières œuvre ne montre pas la personnalité du Victor Hugo et dans la même année publie « Han d’Islande » qui est un roman historique romantique.
1827 « Préface de Cromwell » exprime la liberté dans l’art, avec cette œuvre est considéré le chef de file (avant Lamartine).
1832 Victor Hugo ne sait pas si est un conservateur ou un romantique.

Il écrit 4 recueils :
1. 1831 « Les feuilles d’automne » texte lyrique, qui médite sur la nature et humanité, ici dit de vouloir devenir « l’écho sonore de son temps ».

Dans la même année il publie aussi Notre Dame de Paris. (fatalité des personnages)

2. 1832 « Les chants du crépuscule » il a une double crise :

➢ intime : il découvre que sa femme le trompe avec son ami
➢ politique : il avait adhérer monarchie de Juillet, reconnaît sa faute
Le crépuscule (fin de la journée) état d’âme de Hugo et qui a l’espoir que les choses iront mieux.
C’est un passage.

3. 1837 « Les voix intérieurs » dans l’univers 3 voix :

1) de l’homme qui parle au cœur
2) de la nature – à l’âme
3) de les évènements – à l’esprit

L’homme est intrigué par la nature et par Victor Hugo est sa mère.
La nature est partie de l’homme et celui-ci se sent part de l’univers.

Tous les titres de ces ouvres se refaire à l’automne.

4. 1840 « Les Rayons et les Ombres » est l’ouvrage plus important (maturité poétique et philosophique).
Il reflet sur la mission du poète.

Le drame romantique « Rys Blas » en 1838 raconte l’amour entre un laquais et la reine d’Espagne.
Le drame romantique : mélange entre sublime et grotesque.

1843 « Les Burgraves » - classe sociale du Moyen Age entre les nobles et bourgeois.
est un épopée et un eschek, donc Hugo n’écrit plus de drames, tandis qui se concentre sur poésie et roman.

1843-1851 parenthèse de sa vie, il décide de devenir un politique après que sa fille Léopoldine se noie avec son mari à Villoquier.
Après sa séparation il tombe amoureux de Juliette Drouet qui sera sa compagne pendant une trentaine d’années.
1846 meurt autre fille et écrit ses douleurs dans « Les contemplations ».
1848 combat pour la République (II^) et il est élu représentant du peuple avec les voix des bourgeois.
Avant il croyait que Napoléon Bonaparte est un homme juste, mais il aperçoit sa faute et il organise la résistance contre lui, quand N. prend le pouvoir il est exilé en 1851.
II^ empire sous Louis N. III qui lui donne l’armistice, mais il n’accepte pas. (1859)
Il devient un libérale.
Il quitte la France et il va à Bruxelles, Belgique.
1852 Jersey
1859 Guernesey (ile britannique de la Manche).
1862 « Les Misérables »
1870 retourne en France où sa fille devient folle comme le frère d’Hugo et le fils François meurt, puis Juliette. Hugo meurt et Paris proclame une journée de deuils et lui fait des funérailles nationales.

Sa vision de la cosmogonie : le monde est une chaine, les hommes sont liés les uns avec les autres.
La hiérarchie, le règne :
➢ minéral
➢ végétale
➢ animal
➢ humain
➢ anges
➢ Dieu

Pour pouvoir monter sur l’échelle, il faut avoir 3 facultés :

1) science (permet à l’homme de comprendre l’univers matériel et d’intervenir sur celui-ci)
2) intuition (donner par Dieu et pour comprendre les choses que les sens ne comprennent pas)
3) imagination → rêverie

Henry Bahley (1783- 1842)

Stendhal est un grand écrivain du « réalisme romantique ».
Il nait à Grenoble dans une famille aisée, malheureusement à huit ans il perd sa mère et il passe avec sa sœur Pauline une jeunesse triste parce que son père est distant et sa tante est bigote et tyrannique.
Il est chéri par son grand-père qui lui fait connaître l’encyclopédie et fait naitre en lui le gout pour l’Italie.
Il fréquente le Polytechnique à Paris, mais il commence tout de suite sa carrière militaire, il devient maréchal de l’Empire et sous-lieutenant de l’armée d’Italie et il s’éprend (s’innamora) de ce pays.
Après sa démission en 1802 il reprend service jusqu’à la retraite de Russie.
Sous la Restauration il se fait nommer Monsieur de Stendhal du nom d’une petite ville prussienne et décide de vivre en Italie.
Il reste sept ans à Milan où il a une grande histoire d’amour avec Matilde Viscontini.
1817 « L’histoire de la peinture de Rome, Naples et Florence » où critique l’Italie sous la Restauration.
Il aime Alfieri, mais il est suspecté de la police autrichienne et il doit retourner en France.
1821/1830 il retourne à Paris et il fait le dandy
1822 « De l’amour » les types d’amour
1823/25 « Racine et Shakespeare »… gouts, côtumes…de la société de l’époque et dans cet ouvrage dit qu’il est romantique.
1827 « Armance »
1830 « Le rouge et le noir chronique du XIX siècle » le peuple opprimé par la Restauration, il est consul à Trieste sous le règne de Louis Napoléon d’Orléans
1834 Lucien Leuwen : roman autobiographique, satire des mœurs des Français sous la monarchie de juillet
1839 « La chartreuse de Parme »
1840 il repart pour l’Italie et y reste jusqu’à sa mort en 1842.
1841 Louis Philippe l’envoie à Trieste où écrit « Chroniques italiennes » courts reçis d’aventure
patrie d’élection
Post mortem :
« La vie de Henry Brulard » et « Souvenir d’égotisme ».
Stendhal meurt d’apoplexie à Paris.

Chateaubriand (1768- 1848)

François René de Chateaubriand nait à Saint-Malo près de Combourg d’un père taciturne et mère superstitieuse et maladive.
Il est entouré par deux sœurs : Julie et Lucile.
Il fait des études classiques, puis s’engage dans l’infanterie.
Il va à Paris pendant un congé et il fréquente la cour et le monde littéraire.
Puis il s’embarque pour l’Amérique découvre l’exotisme et le peuple indien, il y reste jusqu’à l’arrestation de Louis XVI.
Il rentre à Paris et il combat aux cotés de la noblesse, blessé se refuge avec sa jeune épouse en Angleterre où il mène une vie difficile.
Il publie « L’essait sur les révolutions » en 1797 et dans ce premier ouvrage il résume les angoisses et les délusions de sa jeunesse.
Un an plus tard il retrouve la foi après la mort de sa mère et il se consacre à la défense de la religion.
➢ Atala (1801)
➢ René à l’intérieur du Génie du Christianisme (1802)
➢ René seul (1805)

1814-1830 sous la Restauration il a une carrière politique et diplomatique brillante, il est pair de France et ambassadeur.
1830 donne sa démission de pair sous le règne de Louis Philippe d’Orléans (qui Chateaubriland appelle l’usurpateur).
Il se consacre sur son travail et sur sa dernière œuvre « Les mémoires d’Outre tombe » 1841 qui fait une peinture sur la société et la vie politique, elle est publié post mortem en 1848.
Autre œuvre : Albatros

Lamartine (1790- 1869)

Alphonse de Lamartine nait à Macon.
Sa mère est une femme cultivée et lui donne le gout pour les lettres.
Sous la terreur il se refuge dans la ville de Milly et son père l’envoi chez les jésuites.
Puis il va en Italie, à Naples où tombe amoureux de Graziella.
En 1814 il devient garde du corps de Louis XVIII, mais il devient malade de tuberculose et il se soigne à Aix-les-Bains où il tombe amoureux de Julie.
L’année suivante il s’est promené sur les rives du Lac Bourget où il compose son poème plus fameux « Le lac » qui fait parti de « Les méditations poétiques ».
Puis il part pour la Suisse où épouse une jeune anglaise Mary-Ann Birch et en 1820 publie « Les méditations poétiques » qui lui apportent richesse et célébrité.
Dans ce premier recueil Julie Charles se cache sous le nom d’Elvire, est une femme ange et il veut la rejoindre au Paradis (lieu heureux).
A Naples il retombe malade, il rentre en France et s’installe à Saint-Point, non loin de Milly et il publie « Les nouvelles méditations ».
Il se lance dans la politique, car il est nommé secrétaire d’ambassade à Florence.
Mary-Ann met au monde une fille, Lamartine l’appelle Julia.
1830 il publie « Les harmonies politiques et religieuses ».
Deux ans plus tard part pour l’Orient et il découvre
➢ exotisme
➢ rapport religion
avec sa femme et fille, mais Julia meurt de dysenterie et donc Lamartine perd la foi.
Il retourne en France et il continue sa carrière politique, mais candidat à la République est battu par Louis Napoléon.
Il publie en 1849 son célèbre roman : Graziella.
Il est hébergé par une nièce à Paris et touché d’apoplexie meurt en 1869 infirme.
Autre œuvre : le « Vallon »
La nature :
➢ rencontre avec Dieu (idée du déisme), écouté la voix de Dieu à travers le cœur.
➢ protège l’homme

c’est un voyage imaginaire, le vallon est la métaphore de :
➢ solitude (s’enfuir de la ville et aller au milieu de la nature)
➢ refuge

comparaison entre les éléments naturels et le poète : ruisseau
➢ la vie qui passe
➢ est clair, mais agité (l’âme du poète)
L’âme est troublée pour n’avoir jamais connu le bonheur.
La nature a le rôle de calmer l’âme de l’homme qui quitte le monde pour s’enfermer en lui-même. (différent par apport à « Le lac » où il ne veut pas oublier)
Ici il veut oublier parce qu’il a souffrit.

Sa vision politique :
- porte parole du Christ « aime ton prochain comme toi-même)
- combattre pour la liberté, égalité et tolérance, le soufrage universel
- il croit que la société française doit progresser (démocratie – réalisation parole du Christ)

le poète doit :
- aider la patrie en difficulté
- agir
- faire progresser la société
- posséder l’imagination

Lamartine met ensemble idéal chrétien et politique.

Victor Hugo (1802-1885)

Il nait à Besançon, mais il passe sa jeunesse à Paris avec ses deux frères Abel et Eugène.
Il souffre beaucoup de mésentente (disaccordo) de ses parents et il commente à écrire à l’âge de 16 ans.
En 1818 il fonde une revue avec ses frères « Le conservateur littéraire » et en 1822 il publie « Ode », avec ces recueils de poèmes il reçoit un mécénat de Louis XVIII, donc il peut épouser avec Adèle Foucher qui lui donne 4 enfants.
Son idole est Chateaubriand.
Dans un premier temps il se retient un catholique et un monarchiste.
1826 « Odes et ballades » trace du Moyen Age et influence de Lamartine et Chateaubriand, ces premières œuvre ne montre pas la personnalité du Victor Hugo et dans la même année publie « Han d’Islande » qui est un roman historique romantique.
1827 « Préface de Cromwell » exprime la liberté dans l’art, avec cette œuvre est considéré le chef de file (avant Lamartine).
1832 Victor Hugo ne sait pas si est un conservateur ou un romantique.

Il écrit 4 recueils :
1. 1831 « Les feuilles d’automne » texte lyrique, qui médite sur la nature et humanité, ici dit de vouloir devenir « l’écho sonore de son temps ».

Dans la même année il publie aussi Notre Dame de Paris. (fatalité des personnages)

2. 1832 « Les chants du crépuscule » il a une double crise :

➢ intime : il découvre que sa femme le trompe avec son ami
➢ politique : il avait adhérer monarchie de Juillet, reconnaît sa faute
Le crépuscule (fin de la journée) état d’âme de Hugo et qui a l’espoir que les choses iront mieux.
C’est un passage.

3. 1837 « Les voix intérieurs » dans l’univers 3 voix :

1) de l’homme qui parle au cœur
2) de la nature – à l’âme
3) de les évènements – à l’esprit

L’homme est intrigué par la nature et par Victor Hugo est sa mère.
La nature est partie de l’homme et celui-ci se sent part de l’univers.

Tous les titres de ces ouvres se refaire à l’automne.

4. 1840 « Les Rayons et les Ombres » est l’ouvrage plus important (maturité poétique et philosophique).
Il reflet sur la mission du poète.

Le drame romantique « Rys Blas » en 1838 raconte l’amour entre un laquais et la reine d’Espagne.
Le drame romantique : mélange entre sublime et grotesque.

1843 « Les Burgraves » - classe sociale du Moyen Age entre les nobles et bourgeois.
est un épopée et un eschek, donc Hugo n’écrit plus de drames, tandis qui se concentre sur poésie et roman.

1843-1851 parenthèse de sa vie, il décide de devenir un politique après que sa fille Léopoldine se noie avec son mari à Villoquier.
Après sa séparation il tombe amoureux de Juliette Drouet qui sera sa compagne pendant une trentaine d’années.
1846 meurt autre fille et écrit ses douleurs dans « Les contemplations ».
1848 combat pour la République (II^) et il est élu représentant du peuple avec les voix des bourgeois.
Avant il croyait que Napoléon Bonaparte est un homme juste, mais il aperçoit sa faute et il organise la résistance contre lui, quand N. prend le pouvoir il est exilé en 1851.
II^ empire sous Louis N. III qui lui donne l’armistice, mais il n’accepte pas. (1859)
Il devient un libérale.
Il quitte la France et il va à Bruxelles, Belgique.
1852 Jersey
1859 Guernesey (ile britannique de la Manche).
1862 « Les Misérables »
1870 retourne en France où sa fille devient folle comme le frère d’Hugo et le fils François meurt, puis Juliette. Hugo meurt et Paris proclame une journée de deuils et lui fait des funérailles nationales.

Sa vision de la cosmogonie : le monde est une chaine, les hommes sont liés les uns avec les autres.
La hiérarchie, le règne :
➢ minéral
➢ végétale
➢ animal
➢ humain
➢ anges
➢ Dieu

Pour pouvoir monter sur l’échelle, il faut avoir 3 facultés :

1) science (permet à l’homme de comprendre l’univers matériel et d’intervenir sur celui-ci)
2) intuition (donner par Dieu et pour comprendre les choses que les sens ne comprennent pas)
3) imagination → rêverie

Henry Bahley (1783- 1842)

Stendhal est un grand écrivain du « réalisme romantique ».
Il nait à Grenoble dans une famille aisée, malheureusement à huit ans il perd sa mère et il passe avec sa sœur Pauline une jeunesse triste parce que son père est distant et sa tante est bigote et tyrannique.
Il est chéri par son grand-père qui lui fait connaître l’encyclopédie et fait naitre en lui le gout pour l’Italie.
Il fréquente le Polytechnique à Paris, mais il commence tout de suite sa carrière militaire, il devient maréchal de l’Empire et sous-lieutenant de l’armée d’Italie et il s’éprend (s’innamora) de ce pays.
Après sa démission en 1802 il reprend service jusqu’à la retraite de Russie.
Sous la Restauration il se fait nommer Monsieur de Stendhal du nom d’une petite ville prussienne et décide de vivre en Italie.
Il reste sept ans à Milan où il a une grande histoire d’amour avec Matilde Viscontini.
1817 « L’histoire de la peinture de Rome, Naples et Florence » où critique l’Italie sous la Restauration.
Il aime Alfieri, mais il est suspecté de la police autrichienne et il doit retourner en France.
1821/1830 il retourne à Paris et il fait le dandy
1822 « De l’amour » les types d’amour
1823/25 « Racine et Shakespeare »… gouts, côtumes…de la société de l’époque et dans cet ouvrage dit qu’il est romantique.
1827 « Armance »
1830 « Le rouge et le noir chronique du XIX siècle » le peuple opprimé par la Restauration, il est consul à Trieste sous le règne de Louis Napoléon d’Orléans
1834 Lucien Leuwen : roman autobiographique, satire des mœurs des Français sous la monarchie de juillet
1839 « La chartreuse de Parme »
1840 il repart pour l’Italie et y reste jusqu’à sa mort en 1842.
1841 Louis Philippe l’envoie à Trieste où écrit « Chroniques italiennes » courts reçis d’aventure
patrie d’élection
Post mortem :
« La vie de Henry Brulard » et « Souvenir d’égotisme ».
Stendhal meurt d’apoplexie à Paris.

Esempio