Baudelaire - Parnasse

Materie:Riassunto
Categoria:Francese
Download:341
Data:06.04.2007
Numero di pagine:6
Formato di file:.doc (Microsoft Word)
Download   Anteprima
baudelaire-parnasse_1.zip (Dimensione: 4.96 Kb)
trucheck.it_baudelaire--parnasse.doc     23 Kb
readme.txt     59 Bytes



Testo

LE PARNASSE : L’ELOGE DE LA FORME

En France aussi, il y a une contestation contre le romantisme. Cette réaction se réalise avec l’école poétique du Parnasse. Le Parnasse est une montagne de Grèce près de Delphes où les Anciens voyaient le séjour des Muses et d’Apollon et de la poésie. Les Poètes voulaient une poésie plus en plus descriptive, objective et impersonnelle ; ils se reliaient à l’esprit de clarté( esigenza della chiarezza e della razionalità) . Dans cette poésie, les phénomènes et l’histoire sont décrit avec un regard extérieur et distant.
Ce qui rassemble les poètes dans ‘‘ Le Parnasse Contemporain ’’ est :
• Le culte de la beauté : art pour art
• Le refus du lyrisme et la recherche de l’ impersonnalité
• L’attrait pour les sciences positives ( donc l’objectivité et l’érudition )
• La perfection stylistique : recherche de rime, rythme et image

BAUDELAIRE
Sa vie ( 1821 / 1867 )
La vie de Charles Baudelaire est l’image du poète maudit, bohème et génial.
Profondément marqué par ses expériences, Baudelaire fait de sa vie une révolte, un exil continu pour tenter d’oublier les limites de sa condition, pour fuir l’inquiétude qui naît en lui du conflit entre le cœur et la raison,
le rêve de pureté et le tourment du péché, le besoin d’absolu et le sens de l’inutilité de toute chose.
Il fait la synthèse des tendances classique et romantique donc Il est l’initiateur de la poésie moderne ;

Les Fleurs du mal
Publié en 1857 et remanié en 1861, le recueil compte 129 poèmes. Le titre surprend pour l’union de deux termes contradictoires : les fleurs, symbole de pureté et de beauté, et le mal qui évoque l’idée de péché. Il est divisé en six parties qui représentent les étapes du voyage imaginaire du poète vers la mort pour échapper au Spleen.
En Effet , c’est la confession que l’auteur nous fait de son mal, de ses espérances, de sa déchéance où il cherche de extraire la beauté du mal. Le Spleen est une angoisse existentielle, l’incapacité à accepter sa condition, la difficulté à vivre. Cette attitude est une forme de révolte contre la société bourgeoise qu’il déteste, une sorte d’affirmation de sa supériorité spirituelle. Dans la première partie, Spleen et Idéal , Baudelaire découvre la dualité de la condition humaine. L’homme aspire à l’absolu, mais il est incapable de le réaliser. Et quand toutes les possibilités ont été épuisées et l’homme n’a pas aucun tentative d’évasion vers l’ ailleurs (comme l’ alcool, la sexualité, la révolte contre Dieu), la mort est le dernier remède.
A la fin du recueil, le conflit entre spleen et idéal ne trouve pas solution. Reste l’espoir du poète d’un voyage qui le conduise dans un espace inconnu, affranche du temps.
Le Poète et la Poésie
Baudelaire, dans Spleen et Idéal, nous exprime la condition du poète et la mission de la poésie.
Dans Bénédiction, le poète nous présenté comme un déshérité, étranger parmi les hommes et torturé par la goule qui ne le comprend pas. Baudelaire accepte que la douleur est la noblesse unique avec laquelle, l’artiste peut accéder au monde de la Beauté, de la perfection divine. Dans notre univers déchu, le poète est celui que cherche et trouve le plaît dans les sphères de l’Idéal.
Dans les Correspondances, Baudelaire pénètre dans le domaine mystérieux entre le matériel et le spirituel :
Avec ses intuitions, il peut arriver a comprendre les secrets de la nature et il peut connaître l’au-delà divin.
Cette évasion guérit le poète de son spleen et il s’efforce de communiquer la vision extatique du Beau.
Mais à ces élans s’oppose les obstacles du réel:la maladie,la pauvreté,le temps et surtout l’insatisfaction du poète.
Dans Le Spleen De Paris (1869),
Il s’agit d’un recueil incomplet qui fait pendant aux Tableaux parisiens des Fleurs du mal.
C’est un nouveau gendre appelé « Poèmes en prose », crée par A. Bertrand. L’expression, paradoxale, indique l’opposition à la versification classique, aux lois métriques et de prosodie.La poésie du langage est alors assurée par d’autres systèmes de rythmes et de répétitions : petits paragraphes, couplets, repetitions lexicales et syntaxiques.Les images prennent plus d’importance, et s’organisent en réseaux qui permettent de provoquer sémantiquement les phénomènes d’écho qui ne sont plus assurées par les sonorités. Cependant celles-ci conservent leur importance, avec l’organisation subtile des systèmes d’allitérations, assonances, échos, librement choisis par l’auteur.

LE PARNASSE : L’ELOGE DE LA FORME

En France aussi, il y a une contestation contre le romantisme. Cette réaction se réalise avec l’école poétique du Parnasse. Le Parnasse est une montagne de Grèce près de Delphes où les Anciens voyaient le séjour des Muses et d’Apollon et de la poésie. Les Poètes voulaient une poésie plus en plus descriptive, objective et impersonnelle ; ils se reliaient à l’esprit de clarté( esigenza della chiarezza e della razionalità) . Dans cette poésie, les phénomènes et l’histoire sont décrit avec un regard extérieur et distant.
Ce qui rassemble les poètes dans ‘‘ Le Parnasse Contemporain ’’ est :
• Le culte de la beauté : art pour art
• Le refus du lyrisme et la recherche de l’ impersonnalité
• L’attrait pour les sciences positives ( donc l’objectivité et l’érudition )
• La perfection stylistique : recherche de rime, rythme et image

BAUDELAIRE
Sa vie ( 1821 / 1867 )
La vie de Charles Baudelaire est l’image du poète maudit, bohème et génial.
Profondément marqué par ses expériences, Baudelaire fait de sa vie une révolte, un exil continu pour tenter d’oublier les limites de sa condition, pour fuir l’inquiétude qui naît en lui du conflit entre le cœur et la raison,
le rêve de pureté et le tourment du péché, le besoin d’absolu et le sens de l’inutilité de toute chose.
Il fait la synthèse des tendances classique et romantique donc Il est l’initiateur de la poésie moderne ;

Les Fleurs du mal
Publié en 1857 et remanié en 1861, le recueil compte 129 poèmes. Le titre surprend pour l’union de deux termes contradictoires : les fleurs, symbole de pureté et de beauté, et le mal qui évoque l’idée de péché. Il est divisé en six parties qui représentent les étapes du voyage imaginaire du poète vers la mort pour échapper au Spleen.
En Effet , c’est la confession que l’auteur nous fait de son mal, de ses espérances, de sa déchéance où il cherche de extraire la beauté du mal. Le Spleen est une angoisse existentielle, l’incapacité à accepter sa condition, la difficulté à vivre. Cette attitude est une forme de révolte contre la société bourgeoise qu’il déteste, une sorte d’affirmation de sa supériorité spirituelle. Dans la première partie, Spleen et Idéal , Baudelaire découvre la dualité de la condition humaine. L’homme aspire à l’absolu, mais il est incapable de le réaliser. Et quand toutes les possibilités ont été épuisées et l’homme n’a pas aucun tentative d’évasion vers l’ ailleurs (comme l’ alcool, la sexualité, la révolte contre Dieu), la mort est le dernier remède.
A la fin du recueil, le conflit entre spleen et idéal ne trouve pas solution. Reste l’espoir du poète d’un voyage qui le conduise dans un espace inconnu, affranche du temps.
Le Poète et la Poésie
Baudelaire, dans Spleen et Idéal, nous exprime la condition du poète et la mission de la poésie.
Dans Bénédiction, le poète nous présenté comme un déshérité, étranger parmi les hommes et torturé par la goule qui ne le comprend pas. Baudelaire accepte que la douleur est la noblesse unique avec laquelle, l’artiste peut accéder au monde de la Beauté, de la perfection divine. Dans notre univers déchu, le poète est celui que cherche et trouve le plaît dans les sphères de l’Idéal.
Dans les Correspondances, Baudelaire pénètre dans le domaine mystérieux entre le matériel et le spirituel :
Avec ses intuitions, il peut arriver a comprendre les secrets de la nature et il peut connaître l’au-delà divin.
Cette évasion guérit le poète de son spleen et il s’efforce de communiquer la vision extatique du Beau.
Mais à ces élans s’oppose les obstacles du réel:la maladie,la pauvreté,le temps et surtout l’insatisfaction du poète.
Dans Le Spleen De Paris (1869),
Il s’agit d’un recueil incomplet qui fait pendant aux Tableaux parisiens des Fleurs du mal.
C’est un nouveau gendre appelé « Poèmes en prose », crée par A. Bertrand. L’expression, paradoxale, indique l’opposition à la versification classique, aux lois métriques et de prosodie.La poésie du langage est alors assurée par d’autres systèmes de rythmes et de répétitions : petits paragraphes, couplets, repetitions lexicales et syntaxiques.Les images prennent plus d’importance, et s’organisent en réseaux qui permettent de provoquer sémantiquement les phénomènes d’écho qui ne sont plus assurées par les sonorités. Cependant celles-ci conservent leur importance, avec l’organisation subtile des systèmes d’allitérations, assonances, échos, librement choisis par l’auteur.

Esempio