"Une femme"

Materie:Scheda libro
Categoria:Francese

Voto:

1.5 (2)
Download:96
Data:29.01.2008
Numero di pagine:3
Formato di file:.doc (Microsoft Word)
Download   Anteprima
une-femme_1.zip (Dimensione: 5.03 Kb)
trucheck.it_une-femme-.doc     25 Kb
readme.txt     59 Bytes



Testo

FICHE du LIVRE “Une femme” de Annie Ernaux
Annie Ernaux: née à Lillebonne (Seine-Maritime) le 1er septembre 1940, est une écrivaine française.
Egregée et professeure de lettres modernes, Annie Ernaux a passé son enfance et sa jeunesse à Yvetot, en Normandie. Elle est née dans une famille d’un milieu social plutôt modeste: ses parents étaient d’abord ouvriers, ensuite petits commerçants. Contrairement à ses parents, Annie Ernaux allait régulierement à l’école. Elle a fait ses etudes à l’université de Rouen.
En 1984 elle a obtenu le Prix Renaudot pour un de ses ouvrages à caractère autobiographique: “La Place”.
Presque toutes ses oeuvres ont un caractère autobiographique.
Résumé “Une Femme”: Après la mort de sa mère, Annie Ernaux decide de commencer à en raconter l’histoire et la vie.
Sa mère est une femme forte et ambietieuse (née dans une perode difficile et une famille peuvre) qui aspire à une vie meilleure. Elle n’a pas l’opportunité d’etudier beaucoup, mais commence a travailler jeune pour gagner de l’argent. Elle passe sa vie à travailler: avant pour aider sa famille, après pour garantir à sa fille une vie heureuse: elle fait baucoup de sacrifices pour lui permettre d’étudier et d’être comme toutes ses camarades.
Les sentiments d’Annie pour sa mere changent pendant les années: la petite Annie aime beaucoup sa mere même si ne sait pas apprecier ses sacrifices en voulant toujours quelque chose en plus. Ensuite, à l’adolescence, Annie se détache de la mère tellement que, aux dix-huit ans decide d’aller étudier à Rouen et puis à Londres. Dès ce moment-la elle commence à s’élever socialement. À l’université elle connaît son futur mari.
Pendant les années sa mère continue a lui envoyer de l’argent pour payer ses études. Après l’école, Annie est contente de la revoir.
Après s’avoir marié, elle parte pour Bordeaux et puis pour Annecy où son mari obtient une poste de cadre administratif.
Bien vite sa mère doit aller vivre avec eux parce-qu’ elle n’est plus en mesure de continuer son travail, mais quelques années plus tard commence à perdre la tête à cause de la maladie d’Alzheimer qui, peu à peu, met fin à sa vie.
Commentaire personnel: Je n’ai pas aimé beaucoup ce livre parce que, à mon avis, c’est un peu ennuyeux: il y a des parties qui sont un peu trop longues et ripetitives. Aux romans biographiques je préfère ceux narratifs; pur cette motivation je n’ai pas apprecié ce roman.
FICHE du LIVRE “Une femme” de Annie Ernaux
Annie Ernaux: née à Lillebonne (Seine-Maritime) le 1er septembre 1940, est une écrivaine française.
Egregée et professeure de lettres modernes, Annie Ernaux a passé son enfance et sa jeunesse à Yvetot, en Normandie. Elle est née dans une famille d’un milieu social plutôt modeste: ses parents étaient d’abord ouvriers, ensuite petits commerçants. Contrairement à ses parents, Annie Ernaux allait régulierement à l’école. Elle a fait ses etudes à l’université de Rouen.
En 1984 elle a obtenu le Prix Renaudot pour un de ses ouvrages à caractère autobiographique: “La Place”.
Presque toutes ses oeuvres ont un caractère autobiographique.
Résumé “Une Femme”: Après la mort de sa mère, Annie Ernaux decide de commencer à en raconter l’histoire et la vie.
Sa mère est une femme forte et ambietieuse (née dans une perode difficile et une famille peuvre) qui aspire à une vie meilleure. Elle n’a pas l’opportunité d’etudier beaucoup, mais commence a travailler jeune pour gagner de l’argent. Elle passe sa vie à travailler: avant pour aider sa famille, après pour garantir à sa fille une vie heureuse: elle fait baucoup de sacrifices pour lui permettre d’étudier et d’être comme toutes ses camarades.
Les sentiments d’Annie pour sa mere changent pendant les années: la petite Annie aime beaucoup sa mere même si ne sait pas apprecier ses sacrifices en voulant toujours quelque chose en plus. Ensuite, à l’adolescence, Annie se détache de la mère tellement que, aux dix-huit ans decide d’aller étudier à Rouen et puis à Londres. Dès ce moment-la elle commence à s’élever socialement. À l’université elle connaît son futur mari.
Pendant les années sa mère continue a lui envoyer de l’argent pour payer ses études. Après l’école, Annie est contente de la revoir.
Après s’avoir marié, elle parte pour Bordeaux et puis pour Annecy où son mari obtient une poste de cadre administratif.
Bien vite sa mère doit aller vivre avec eux parce-qu’ elle n’est plus en mesure de continuer son travail, mais quelques années plus tard commence à perdre la tête à cause de la maladie d’Alzheimer qui, peu à peu, met fin à sa vie.
Commentaire personnel: Je n’ai pas aimé beaucoup ce livre parce que, à mon avis, c’est un peu ennuyeux: il y a des parties qui sont un peu trop longues et ripetitives. Aux romans biographiques je préfère ceux narratifs; pur cette motivation je n’ai pas apprecié ce roman.

Esempio